ELECTRIC BOYS – Starflight United (2014)

Ca devient difficile à suivre, les sorties d’albums volent de partout et au hasard je chope en vol le nouveau (déjà ?) Electric Boys, Ok les gars mais on pourrait peut-être digérer vos albums avant qu’un nouveau arrive non ?
Comment déjà 3 ans ?

Bon ok, le temps de remplacer l’autre cd prévu par celui-ci pour le dessert, Starflight United s’invite rapidement dans la fente de la platine pour me balancer d’entrée « Spaced out » qui ouvre l’album, un morceau court et explosif !

« Desire » plus groove, nous replonge dans le style que le groupe affectionne , le hard fusion Funk/hard : Ah que c’est bon de se prendre une bonne tranche dans la bouche.

« If only she was lonely » à un côté plus seventies, un rock’n’roll Kissien je trouve, ne me demandez pas pourquoi, la digestion sans doute !

« Life is so electric » est juste génial, un morceau groovy à la rythmique Aerosmith, aux break et au refrain Glam entrainant, mais pourquoi il se termine comme ça le morceau ? A peine 3,30’s, c’est juste trop triste moi qui commençait à être de nouveau affamé !!

Y’a intérêt que le prochain titre soit une bombe, sinon je jeûne !

Et bien je ne suis pas déçu car « Tramp » est complètement dans le trip Funk/hard comme à l’époque de Funk-O-Metal Carpet Ride, un superbe morceau, j’adore !

Hey ! Mettez-moi le prochain morceau dans mon assiette, j’en veux encore une part !

« Ain’t no gettin over you » superbe ballade seventies aux accents Bowie période Ziggy Stardust avec un soli qui vous file des frissons.

« Junk in the trunk » repart sur un groove d’enfer, le groupe alterne un morceau sur deux, c’est toujours aussi bon, il reste encore des parts ?

« Gangin’up » est un morceau dans le trip Hanoi rocks, un morceau pêchu qui est super bon !

« Lucy Fur », morceau au groove Funky et où la voix grave de Conny Bloom excelle en parlant sur le titre, et ce refrain qui casse complètement le rythme est juste ingénieux et c’est juste délicieux…

« BASF » continue sur ce mélange funky/Hard avec les cuivres qui se posent sur la grosse ryhtmique, c’est entraînant et c’est toujours aussi appétissant !
« Starflight United » morceau plus cosmique à la Aerosmith avec des réminiscences hindous, seul le refrain est un peu en dessous par rapport aux couplet.

« 59 high mountain » est un instrumental monstrueux qui termine ce repas musical en vous scotchant sur votre fauteuil, Rythmique puissante et solis de feux vous en mettent plein la tête !

Le précédent album qui signait leur retour m’avait scotché, mais une fois de plus Electric Boys nous a balancé un album fracassant qui m’a rassasié pour un bon moment !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s