SWEET & LYNCH Only To Rise (2015)

Depuis que ce projet st apparu sur Pledge music, tous les fans de Michael Sweet et de George Lynch étaient impatients de découvrir ce que donnerait cet album.

Lorsque le line-up complet fût annoncé, on savait que l’on était face à un super groupe car si Michael Sweet, chanteur (et guitariste) de Stryper et George Lynch guitariste au sein de Dokken , puis de son propre groupe Lynch Mob ne sont plus à présenter, les deux autres autres musiciens sont loin d’être des manchots, en effet James Lomenzo est un bassiste de grand talent qui a joué avec Megadeth et White Lion et à la batterie on retrouve Brian Tichy, un des meilleurs batteurs (et un guitariste incroyable) de hard rock connu pour avoir joué entres autres avec Whitesnake, et plus dernièrement pour avoir formé le groupe S.U.N. (Something Unto Nothing) avec la superbe Sass Jordan.

Avant de commencer, revenons sur Michael Sweet, qui après le retour de Stryper au premier plan en 2009, a démontré qu’il était toujours aussi performant et que sa voix se bonifiait avec le temps. Michael Sweet possède une puissance vocale incroyable et il a cette aisance à naviguer entre et les graves et les aigus qui nous donnent toujours autant d’émotions.

Ca y est, on est prêt à démarrer l’album et c’est « The wish » qui ouvre le bal.
D’entrée, ce premier titre vous scotche au plafond, la rythmique est impressionnante et le duo entre Sweet et Lynch fonctionne parfaitement, un titre « Stryperien » qui pourrait être jouer en live par le groupe.

« Like a dying rose » est plus heavy, on retrouve le groove de George Lynch entre chaque passage chanté, le guitariste nous envoie de petits solos, le refrain est puissant et mélodique et la rythmique est en béton armé.

« Love stays » titre mi-tempo est d’une mélodie somptueuse, Michael Sweet est impérial, les interventions de George Lynch sont ciselés et le solo est grandiose, le refrain est puissant et le break est à tomber, quel morceau !

« Time will tell », sur une rythmique implacable, on pense à Deep Purple, à Black Sabbath, la voix de Michael s’impose sur une très bonne mélodie, les riffs de George Lynch se font tranchant et le morceau monte crescendo, puis s’envole avec un hymne à la Stryper, impressionnant !

« Rescue me » continue sur cette base très heavy, la rythmique basse/batterie est puissante (on repense notamment à S.U.N.) le duo Sweet/lynch est encore imparable avec les riffs et les solos de folie, un refrain sublime avec ses chœurs puissants.

« Me without you » est un titre plus calme qui débute avec guitare électrique et voix, la mélodie est somptueuse et originale, le travail de la guitare est superbe.
Puis la batterie arrive juste au bon moment et le morceau devient magique, quelle musicalité !

Les variations vocales de Michael Sweet nous donnent toujours autant de frissons et Georges Lynch est vraiment impressionnant.

« Recover » Sur une rythmique speed, dans la pure tradition de Stryper, est un morceau qui vous accroche et qui ne vous lâche plus , le refrain avec la voix haut perchée de Michael est phénoménal, l’énergie déployée l’est également avec un break une fois de plus énorme.

« Divine » super heavy, ça démarre de suite avec ses guitares, le genre de morceaux que j’affectionne tout particulièrement chez Michael Sweet, le couplet vous prend aux tripes, le refrain vient tout en douceur et vous emporte avant que la rythmique du couplet recommence, « Divine « est encore tenu par une rythmique de folie et George Lynch réalise un solo de génie (on pense à l’album solo Truth de Michael).

« September » Et ça continue sur le même niveau, c’est du haut de gamme, une grande énergie déployée sur chaque titre et ce titre explose tout avec ce refrain original avec la voix soutenus par les guitares et la caisse claire, l’excellente rythmique sur le couplet avec cette basse qui ronronne sauvagement !

« Strenght in numbers » Alors que nous sommes déjà à terre, ce morceau est à tomber, soutenu par des claviers, le couplet est génial puis le refrain qui est encore un hymne magnifique à la Stryper !

« Hero zero », est un superbe morceau de hard mélodique carré et efficace, la chaleur est à son maximum et c’est hautement électrique !

« Only to rise » un morceau bien speed avec un riff excellent qui nous fait penser aux meilleures titres de hard, puis la voix qui se pose sur le couplet avec une mélodie qui fait mouche, George Lynch se lâche une dernière fois dans un solo de folie, le refrain génial (encore !), le riff avec la cymbale ride est terrible et quel final !

« Me without you » (alternate version), très bonne version de ce superbe morceau qui clôture de très bonne façon ce « Only to rise ».

Quelle performance ! Les fans de hard mélodique vont être comblés !

Il est vrai que j’aurais pu faire une courte chronique et ne pas de faire un « track by track », et ainsi éviter d’essayer de trouver à chaque fois des adjectifs différents pour définir cet opus.
Pour dire tout simplement que ce « Only to rise » est un des meilleurs albums de hard rock mélodique réalisés depuis fort longtemps.

Tout y est, l’énergie, le feeling, la puissance, la mélodie, les musiciens ont réalisés un travail incroyable pour en faire un album incroyable !

« Only to rise » est un album à posséder absolument !

1.The Wish
2. Like A Dying Rose
3. Love Stays
4. Time Will Tell
5. Rescue Me
6. Me Without You
7. Recover
8. Divine
9. September
10. Strength In Numbers
11. Hero-Zero
12. Only To Rise

Michael Sweet – chant-guitares
George Lynch – Guitares
James Lomenzo – Basse
Brian Tichy – Batterie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s