ROBBY VALENTINE / ST (1992)

Robby Valentine fait partie des grands compositeurs de notre époque, il a su au travers de ses influences, créer des mélodies magnifiques, à composer des titres en mélangeant les genres et à se démarquer d’un style comme le hard Fm.
Robby Valentine va plus loin, c’est définitivement un créateur qui à réussi à trouver une alchimie entre classique et rock.

Comment définir réellement la musique de Robby Valentine ?

Il y a évidemment une très forte influence de Queen, et de Sparks, puis Electric light orchestra, les beatles, des groupes de Pomp rock comme Styx et on peut également citer Roxy Music, Kansas,Toto et d’autres groupes de Hard Fm.

Bien sur, certains prendront toujours Robby Valentine pour un simple copieur de Queen (oubliant souvent Sparks d’ailleurs), mais étant un grand fan du groupe de Mercury, je n’ai jamais ressenti cela, j’ai toujours éprouvé une sincérité dans l’oeuvre de Robby, et surtout il perpétue l’esprit de Queen avec sa propre personnalité.

Robby Valentine, de son vrai nom Robert Marco Kempe, est né à Hilversum, Pays-Bas le 4 Décembre 1968 Il a appris à jouer du piano à l’âge de six ans. Il avait l’habitude de jouer des morceaux classiques tels que Bach, Chopin et Beethoven.

Quand il avait 12 ans, il a joué son premier concert à l’école. Deux ans plus tard, rejoint son frère dans Vistix énorme. Il a joué de toute sorte de musiques, de la pop, du ska, rock, et même reggae.
Il a rejoint Spoiled Brat dans son adolescence puis ensuite il rejoint un groupe appelé Line à Rotterdam via une petite annonce., qui a trouvé via une annonce.

Il décide de fonder son propre groupe The first Avenue dont il compose tous les titres mais avant la sortie du premier album, il quitte le groupe et rejoint Zinatra.

Sa carrière démarre véritablement avec ce groupe en 1990 avec la sortie de « The great escape (deuxième album du groupe), il y joue du claviers et surtout il signe de sa plume plusieurs titres « The great escape », « too blind to see » et Le résultat est vraiment excellent.
« The great escape » demeure toujours aujourd’hui un album de Hard Fm de haute qualité.

Et c’est peu de temps après que Robby Valentine décide de voler de ses propres ailes, il crée son propre groupe et sort son premier album en 1991intitulé sobrement Robby Valentine.
Dés l’introduction de « The magic Breeze » le premier morceau, on sent que l’on a affaire à un artiste spécial, certes les chœurs rappellent Queen mais l’artiste montre vite qu’il a son propre style et le morceau monte crescendo avec un superbe refrain. Le piano et claviers sont très présents et sont souvent utilisés sur les breaks. « Broken dreams », « Live your life » sont de très bons titres et musicalement, non seulement les mélodies sont travaillées, mais les solos de guitare explosent en étant appuyés par les claviers de Robby.

Avec « One day » on commence à rentrer dans l’univers de ce génie, un morceau plutôt Pomp Rock et un refrain très entraînant.
« The Gift of live » et son introduction magnifique explore les frontières entre rock et classique.

« Over and over again » morceau aujourd’hui faisant partie des classiques de Robby est une sublime ballade, la première que j’ai écouté et qui m’a envoûté dés les premières notes.
D’autres titres restent dans un style Hard Fm toujours très bien exécutés comme « I’m searchin’ » ou « Angel ».

Mais si Robby Valentine est un compositeur hors du commun, il peut également reprendre un classique et s’en accaparer, comme cette chanson des Beatles « Here, there and everywhere » qui transformée en une ballade devient un titre que l’on croirait entendre d’un autre temps, avec la voix, le piano et les choeurs, avec entre autre l’apport de l’accordéon, tout simplement somptueux.

« Love takes me higher » morceau dans un registre AOR avec cette empreinte de Queen si bien exploitée est également un Must dans le genre.
Mais ce premier opus contient surtout « I believe in you » qui est un chef d’œuvre de mélodie, vous pourrez écouter ce morceau des centaines de fois, vous aurez toujours autant d’émotions et de frissons.

Pour ceux qui possèdent l’import japon (obligatoire lorsque vous êtes un fan), l’album contient tout d’abord un excellent morceau de hard Fm « I can’t stand another day without you » puis Robby Valentine nous offre un cadeau immense, un titre de plus de 10 minutes qui s’intitule « Valentine’s overture part I » des mélodies qui fusent de partout changeant de style , classique, pomp rock. On comprend très vite que l’artiste a des milliers de mélodie à nous faire partager, la musicalité est hors norme et s’est créé un style Robby Valentine en ayant puisé dans ses influences.

Un premier album empreint déjà de superbes morceaux et qui nous laisse présager que le second album sera encore meilleur et Robby Valentine ne va pas nous décevoir avec « The magic infinity ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s