ROBBY VALENTINE / UNITED (1997)

Valentine 4 « United » sort en 1997, , il sonne différemment du précédent et si on sent bien que Robby a tout donné dans son travail, nous n’avons pas les même sensations. Certains morceaux prennent un style très pop et d’autres sont trop chargés musicalement. On sent qu’il manque quelque chose à ce « United ».

« Rise and shine » est une introduction à l’album puis s’enchaîne « I believe in music » un morceau grandiose qui mélange habilement classique et rock, avec des violons, claviers et autres sons, voix modifiés etc…, le refrain est superbe et entraînant avec un break génial au piano.

« Christmas in heaven » est une jolie ballade, pleine de douceur, mes enfants l’ont beaucoup écouté à la période de Noël et mon père aimait aussi beaucoup cette chanson.

« Don’t tell me » est une chanson dans un style plutôt funk/rock, un mélange intéressant et original . En le faisant écouter à plusieurs de mes amis et ma famille à l’époque, ils étaient persuadés d’entendre Michael Jackson, même si je l’avais pensé sur un précédent album, c’était bien la conviction que Robby Valentine a bien quelques intonations à Michael Jackson, et c’est alors que je me suis demandez que si ce titre avait été chanté par le prince de la Pop, serait-il devenu un hit mondial ?

Surtout qu’avec le titre suivant, celui-ci pourrait également faire partie de la légende
« Black & white united », il n’y a pas simplement le titre mais également la mélodie, mes amis étaient vraiment troublés. Je trouve hélas ce titre un peu trop lourd entre les clavier et les voix rajoutés. Et ça continue avec « Don’t let the world » qui lui aussi est un drôle de mélange de Pop et Rock, les délires de voix, la drums programming, le solo de guitare !

« Visionary victim » nous replonge dans l’univers de Robby, un morceau à la mélodie
Queenesque réalisés avec pour l’intro qu’avec des voix, superbe idée et superbe morceau.
« The power above » nous replonge dans un style pop/rock les orchestrations m’apparaissent encore une fois trop chargés, la batterie électronique et le son des claviers sont vraiment trop imposants.

« Welcome to the nineties »est un morceau délirant que seul Robby peut composer.
Et puis arrive un des meilleurs titres de l’album « Back on the track », un morceau superbe où l’on retrouve toute la magie de Robby, un morceau classique/rock avec des choeurs et une mélodie géniale et qui monte crescendo, ça fait du bien !

« The kid in my eyes » repart dans un délire avec d’abord un commencement funk/rock puis le morceau prend la direction d’un pur morceau d’Aor.
« My aching heart » morceau d’une minute avec voix et clavecin, géniale mélodie, un morceau qui aurait sans doute mérité d’être un peu plus long.

« Concerto for the unconditionnal love » un morceau épique de plus de sept minutes qui passe encore par de multiples mélodies et changements rythmique, un des plus beaux morceaux de l’album.

« United » se termine par « I will come trough », une superbe ballade.
Ce 4ème opus est donc pour ma part un album mi-figue mi-raisin mais qui m’est indispensable comme tout fan de Robby Valentine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s