Robby Valentine / Valentine (1995)

Le 3ème album de Robby, sort en 1995 sous le titre de « Valentine » et il s’ouvre avec un monument intitulé « God », un morceau très « queenesque » dans sa conception et je trouve que ce morceau est un magnifique hommage à Queen, la bande à Mercury l’aurait composé, il ferait partie de leurs classiques, sublime !

« Where do we go from here » est un excellent morceau d’AOR comme Robby à le secret avec toujours une superbe mélodie qui accroche immédiatement.
« Never be lonely » encore une fois proche de Queen dans la mélodie et le son de la guitare et la basse.

« Take my hand » et sa superbe introduction au piano puis le morceau part dans un délire de changement rythme, un pré-refrain excellent et un refrain qui monte en puissance.
Trois titres très courts entre une minute et une minute trente vont s’enchaîner avec tout d’abord « In the arms of loneliness » une ballade piano/voix très courte (1,40) mais tellement belle puis « Eyes in the mirror » morceau également très court (1,36mn) dans le style de « lazing on a sunday afternoon » Et Morinezumi » morceau dans un style classique, jouissif !

Mais avec « The mourning ministrel » Robby Valentine nous montre à quel point il est un génie, avec une magnifique mélodie dans un style du moyen-âge, un break se fait avec des violons dans un style tzigane puis on part vers un refrain hard rock et le morceau est tout simplement magique !

« All messed up and nowhere to go » dans un style pop/Aor avec un clavier omniprésent. «The supernatural sign » un morceau Queenesque, une mélodie toujours imparable, le travail des voix, des choeurs est magistral.

« Just for fun » nous replonge dans le hard Fm du premier album, plus conventionnel mais toujours efficace.
« Ma cherie » ballade superbe où l’on s’imagine un chanteur et un orchestre jouant sur un film muet, un film d’amour bien évidemment…
« Dreams never die » est un excellent titre de hard fm complètement dans le style de Robby.

« ! » le dernier titre de l’album pour la version européenne est une ballade avec une superbe introduction avec piano et claviers, Robby Valentine nous entraîne une nouvelle fois dans son univers de mille mélodies…
Le bonus japonais comprend « Remi », un morceau instrumental.

Robby Valentine continue donc de nous délivrer des albums majeurs et complètement hors du temps, les génies sont intemporels…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s