FROM THE FIRE / EVIL MEN DO (2014)

en 2014,on ne croyait pas qu’un nouvel album de From The Fire verrait le jour, en effet, ce groupe ne sortit qu’un seul et unique album en 1991 « Thirty days, dirty nights » produit à l’époque par Jean Beauvoir.
Cet album est toujours considéré pour les initiés comme un must du hard FM avec ses compositions superbes avec notamment la géniale reprise de « Go all the way » des Rasberrie.

On retrouve donc en 2014 (les cheveux en moins) le line-up d’origine presque au complet, à savoir le chanteur et claviériste JD Kelly, le guitariste Tommy Lafferty et le batteur Mike Sciotto, Nicky Moroch remplaçant Thaddeus Castanis ( notons également l’absence du claviétiste Paul Morris).

Ayant toujours eu un faible pour leur premier album, j’étais très impatient de découvrir ce nouvel opus.

Dés le premier titre « In your dreams » on replonge en 1991 comme si le temps s’était arrêté et que ce « Evil men do » émergeait l’année suivante.
Il faut dire que certains titres sont issus de démos de l’époque que le groupe avait en réserve, et on est vraiment heureux d’entendre de nouveaux titres avec l’agréable surprise d’entendre que le chanteur J.D. Kelly n’a rien perdu de son talent comme sur la superbe ballade « Into your heart ».

La production est vraiment d’un très bon niveau et on sent que les musiciens ont pris du plaisir, la rythmique est solide, les claviers sont utilisés à bon escient et surtout Tommy Laffery est époustouflant en tant que guitariste rythmique et soliste!

Tous les titres sont excellents, les mélodies sont accrocheuses que ce soit sur « Never be lonely », un superbe titre FM qui n’est pas sans nous rappeler Danny Vaughn sur les albums de From the inside ou encore sur « Blame it on the moon » qui est un magnifique morceau.

On atteint un très haut niveau avec le sublime « Stagefright (some kind of dream) avec un petit brin de voix à Bowie et surtout des choeurs qui sonnent magnifiquement jusqu’à me faire penser à Rocky Horror Picture Show (oui je sais, il faut que j’arrête les drogues).

Si « In your dreams » ouvre l’album d’une façon parfaite avec ce hard Fm de haute volée, « Forever and a day », morceau acoustique est juste parfait pour le terminer.

Un album qui sans doute pourra peut-être paraître sans grand intérêt pour certains, qui le compteront parmi d’autres albums dans le style, mais pour ma part, cet album est une suite des plus réussie à un premier album qui m’a suivi depuis tant d’années.

Alors même si la nostalgie me joue sans doute des tours, « Evil Men Do » est un superbe album qui signe le retour de FROM THE FIRE, et ça fait vraiment du bien !

Publicités

Une réflexion sur “FROM THE FIRE / EVIL MEN DO (2014)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s