Jeff Scott Soto / Damage control (2012)

Un album supplémentaire pour Jeff Scott Soto, qui commence à avoir une longue carrière discographique et certains albums ne rentrent pas dans la même catégorie, c’est encore le cas pour ce « Damage Control » :

Le premier titre démontre « Give a little more » démarre avec un excellent riff et dès la que la voix de Jeff se pose, le morceau se fait plus mélodique, un bon titre avec un refrain sympa, mais sans plus.

« Damage control » comme le premier titre démarre sur un riff assez rageur et c’est exactement la même construction, le morceau se pose au couplet et revient avec le riff sur le refrain, ce titre est un peu meilleur que le premier titre mais bon…

« Look inside your heart » est un morceau mi-tempo, un morceau entraînant, bien réussi, un titre dans l’esprit de l’album « Prism », les guitares et les claviers sont efficaces, rien de très original mais le meilleur titre pour le moment.

« Die a little » est un titre très mélodique, un titre Aor sympathique, mais pas original pour un sou.

« If I never let her go » morceau sympa un peu comme le précédent, bonne mélodie, ça s’écoute mais rien de transcendant.

« Tears that I cry » est plus énergique, un morceau avec un refrain bien mélodique, le couplet ainsi que le break sont assez bien travaillés pour que le morceau reste percutant, pas extraordinaire mais le deuxième meilleur morceau de l’album.

« Bonafide » la ballade de l’album, étant donné que Jeff nous a habitué à de superbes morceaux, j’exige de la haute mélodie ! Au final, le titre est bon, c’est très bien construit mais ce n’est pas transcendant.

« Krazy world » se veut un peu plus heavy avec un bon riff, Soto se veut plus percutant, ça envoie pas mal, avec un excellent solo de gratte, troisième meilleur titre.

« How to love again » typiquement dans la veine de Soto, un bon morceau hard/Fm, entendu des centaines de fois et qui sera difficilement différentiable de pas mal de ses titres.

« Afterworld » est un morceau plutôt hard rock avec un refrain assez court et entraînant mais je n’accroche pas vraiment.

« NeverEnding war » clôture l’album , un morceau gentil, c’est dommage le concept était pas mal, mais il manque quelque chose.

Bon, l’album s’écoute bien évidemment mais aucun titre n’en ressort à part les 3 que j’ai cités mais c’est loin d’être des chef-d’œuvre et donc encore une grosse déception et surtout les albums ont vraiment trop tendance à se ressembler.
Bref, Un album exclusivement destiné aux inconditionnel du chanteur…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s