LAST AUTUMN’S DREAM / LEVEL ELEVEN (2015)

Onzième album studio en douze années d’existence, difficile de faire mieux surtout lorsque le groupe arrive composer toujours des titres toujours d’excellentes qualités.

Après le très bon deuxième album de « Lover under cover » (voir chronique sur le site) Mikael Erlandsson et sa voix éraillée est donc de retour avec Nalley Pahlsson à la basse, l’infatigable Jamie Borger à la batterie, Ulf Whalberg aux claviers et Peter Pac Soderstrom aux guitares en remplaçement de Andy Malecek, qui rappelons-le était à l’origine du projet en 2003 avec Mikael Erlandsson.

Ca commence très fort avec « Kiss me », un morceau rentre-dedans où la voix d’Erlandsson est toujours aussi prenante, pêchu avec des changements de mélodies sur une rythmique solide appuyés par des riffs inspirés, « Kiss me » nous met directement dans l’ambiance.

« Follow your heart » enchaîne et on a droit à un morceau de hard rock teinté FM au très bon refrain et on reconnait immédiatement l’écriture du chanteur et on se rend compte que c’est lui qui a composé la majeure partie de l’album ce qui n’est pas pour me déplaire.

« Fight the world » est une ballade mi-tempo qui colle parfaitement au timbre de Michael Erlandsson, le travail sur les couplets ainsi que les breaks sont superbement interprétés.

« I’ll B there 4 U » reprise de Talisman écrite par Jamie Borger et Jeff Scott Soto est juste parfaite et le groupe y met sa touche personnelle.

« Losing you » alors ce titre est une sacré claque, original dans sa conception, de l’introduction aux riffs, à la mélodie aux instruments utilisés jusqu’au solo, un morceau génial !

« Go go go get ready for the show » est entrainant et j’aime les claviers présents mais pas omniprésent.

D’ailleurs au niveau de la production, le son est net et tranchant et on sent également que chaque musicien se donne à fond comme sur « Delirious » qui possède toujours une grande énergie et j’aime beaucoup cette rythmique puissante et la batterie de Jamie Borger qui cogne sur ses cymbales crash à la première occasion.

« Made of stone » calme le jeu, cette ballade joue encore avec le groove de la rythmique et quelle bonne idée de faire ronronner la basse, le morceau montant crescendo avec encore un solo parfaitement exécuté, du grand art !

« Stick around » qui nous ramène aux albums solos d’Erlandsson (qui ne possède pas le magnifique « The Gift ?), un titre soutenu par une superbe mélodie, l’utilisation du piano, du clavier, d’instruments à cordes sur certains passages sont ingénieux, il y a vraiment ce petit plus qui fait la différence.

« Star » et « Plz » sont deux morceaux dans la pure tradition du groupe, pour le premier, c’est un hard Fm puissant doté d’un très bon refrain, pour le deuxième, c’est une très jolie ballade.

Comme à ses habitudes, le groupe nous gratifie d’une reprise et cette fois-ci c’est « Oh darlin » » des Beatles, un morceau qui termine d’une très belle façon ce Level Eleven qui s’avère être une réussite totale !

Incroyable mais vrai, Last Autumn’s Dream réussit avec ce 11ème opus à nous sortir un des meilleurs albums de rock mélodique de 2014 !

Chapeau bas !

Il existe une version japonaise limitée avec une deuxième cd comprenant 4 titres acoustiques.
« Another night », »I’m fallen into you », « Michelle don’t live… », « To be with you » tous issus de l’album « Yes » sorti en 2010.
4 superbes versions acoustiques indispensables à tout fan du groupe !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s