JEFF LITMAN / OUTSIDE (2012)

Sorti en 2012, Jeff Litman sous son air sérieux et son costard « à la Elvis Costello » nous propose ce second album et vous allez me dire mais qu’est-ce qu’il y a dedans ?
Et bien « OUTSIDE » c’est un album de Power rock, une voix et des mélodies accrocheuses et savoureuses !
Ca sent bon les influences Cheap Trick et la voix de Jeff Litman légèrement nasillarde est un mélange de Tom Petty et de Donnie Vie.

« Over and over » qui ouvre l’album est un vrai bonheur !

« Runaway » plus électrique est tout aussi efficace, ça booste, c’est entraînant et la présence du piano est parfaite !

« Outside » morceau mi-tempo où la mélodie très inspirée « Beatles » et la voix parfois proche de Donnie Vie vous fera penser obligatoirement à Enuff z Nuff.

L’album est d’un excellent niveau et c’est Jeff Litman en personne qui s’occupe des instruments mais également de la production qui est juste parfaite.

La semi-ballade « What hasn’t happened get » est très réussie proche d’un style de Stephen Kellogg, décidément la palette du « Sieur » Litman est assez large.

Et l’album continue de nous enchanter avec « Chasing my tail » titre Power Pop par excellence !

Puis « Girl down I95 qui a une patate d’enfer et très fun !

Ca se calme avec « Back to you » une semi-ballade bien pop avec un break plutôt accrocheur.

« Don’t do that » est également une ballade assez rythmé et encore une fois, on croirait entendre Donnie Vie, Bluffant !

« T’il someone » est plutôt axé dans un style country, sur ce titre on pense encore à Stephen Kellogg, c’est toujours aussi sympa mais « Just another dream » arrive à point pour relancer l’album !

Alors pour ceux qui aiment le Power Pop à la sauce Cheap trick, Candy et qui aime les mélodies avec des influences Beatles comme Enuff z nuff (mais aussi pour ceux qui apprécient Stephen Kellogg, excusez-moi mais je voulais l’écrire), cet album est pour vous !

On peut découvrir dans les remerciements la présence de Roger Joseph Manning Jr (Jellyfish) et ceci n’est absolument pas un hasard à l’écoute de la superbe ballade qui vient clôturer l’album « Time heals nothing » d’une bien belle façon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s