Arthur Philips / Une simple mélodie

Arthur Philips / Une simple mélodie

comme d’habitude, quand j’ai lu sur la couverture « élu meilleur roman de l’année par le new york times », je me suis dis, encore un qui a besoin de pub pour vendre, ça ne va pas quand même pas marcher à tous les coups !
Mais je trouvais la couverture très jolie, la photo était très … attirante, j’ai commencé à lire le résumé, ça parlait musique, d’un homme assez âgé 40, 50 ans (un peu mon âge donc) et qui a un véritable coup de cœur pour une chanteuse irlandaise découverte dans un pub. Une relation virtuelle et étrange va alors se nouer entre ces deux personnages. Et j’ai plongé et j’ai dévoré ce livre car ce roman est fait pour les amoureux de la musique, ceux pour qui un titre veut exprimer la moindre émotion, ceux pour qui un morceau peut remplacer une phrase, un mot ! Ceux pour qui, un morceau représente un moment clé de leur vie, bref, Ceux pour qui sans la musique, la vie ne serait rien…
On s’imbibe de son histoire pour se projeter dans un même fantasme (oui je le dis), qui nous amènerait à vivre une aventure similaire avec une jeune artiste, la musique est partout, elle transpire à chaque pages, certains passages sont vraiment magnifiques et Arthur Philips nous transporte dans ce dédale d’émotions avec un grand talent.

résumé :
Julian Donahue a toujours aimé la musique. Il est pourtant
aujourd’hui à cet âge où l’on commence à ne plus connaître le
nom des nouveaux groupes, où l’on se sent vieux, très vieux
même, dans une boîte de nuit, où l’on réalise que la jeune fille
que l’on dévisage n’était pas encore née lorsque nos albums
préférés sont sortis. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir un
véritable coup de coeur pour une jeune chanteuse irlandaise,
Cait O’Dwyer, entendue par hasard un soir dans un petit club
de Brooklyn. Une relation virtuelle étrange se noue alors,
nourrie d’e-mails et de SMS. Cait, dont la carrière est en train
de décoller, est vite séduite par cet étrange inconnu qui semble
la comprendre mieux que personne mais qui refuse
obstinément de la rencontrer. Après des débuts enthousiastes,
cette liaison pas comme les autres ne va cependant pas tarder à
se transformer en jeu dangereux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s