Bernie Tormé / Flowers & Dirt (2014)

Avant d’entamer ma conférence sur l’histoire du hard rock, je décide de prendre l’assistance de cours et je lançe cette question :
« Qui en 2015 parmi vous peut se rappeler de Bernie Tormé ? »

J’entends au fond de la salle un jeune qui hurle « un vieux comme vous ! » , je lui répond rapidement sans même le traiter d’effronté « pas faux, mais quelqu’un pourrait m’en dire un peu plus ? »

Une jeune fille devant moi me lance : « Je crois qu’il a été guitariste de Ozzy Osbourne ? »

« Exactement » lui répondis-je !
« C’est vraiment une excellente réponse car c’est bien Bernie Tormé qui a remplacé le génial Randy Roads qui s’est tué dans un accident d’hélicoptère et Bernie l’a remplacé durant quelques shows, pas mal de photos ont circulés avec notamment l’éclair que portait Tormé sur son visage mais il n’a jamais enregistré avec le grand Ozzy, en revanche il a été le guitariste de Ian Gillan pendant quelques années et a notamment joué sur 4 de ses albums »

« Et après Monsieur, il a fait quoi ? » me lance un grand chevelu.

« Et bien » dis-je « Il a fondé son propre groupe Bernie Tormé And The Electric Gypsies et a sorti deux albums, il a également joué sur l’album de Atomic Rooster « Headline news ».
Et puis tenez, vous regarderez et écouterez sur vos tablettes, le superbe morceau « My baby love’s a vampire » qui sort à l’époque en 1984 sur un maxi 45t .

Ensuite il a collaboré avec un chanteur anglais qui avait connu le succès dans un groupe anglais glam rock, des idées ? »

Des doigts se lèvent dans l’assistance, j’en choisi un au hasard : « Oui ? » le jeune à la veste en jeans patché me lance « Slade ? », « Quelle erreur ! » lui criais-je ! « Pour la peine, tu m’écouteras le dernier David Guetta au casque à la fin de la conférence ! »

« Slade enfin ! Pourquoi pas Motley Crue pendant que vous y êtes, mais non, allez pour vous aider, un futur Def Leppard était dans ce groupe ! »

Deux jeunes aidés de leur canette de bière crient en même temps « Girl M’sieur, c’est Girl ! »

« Voilà une bonne réponse ! C’est bien de Girl qu’il s’agit, Phil Collen qui deviendra le guitariste de Def Lep et c’est le jeune Phil Lewis qui lui deviendra le futur chanteur de L.A. Guns mais justement avant ça, Tormé et Phil Lewis vont nous sortir un superbe album de Glam/heavy rock vraiment excellent « Back to babylon » que j’affectionne tout particulièrement.

Cet album contient entres autres les superbes titres « All around the world » et « star ». A noter que l’on retrouve également à la basse Chris Heilmann qui sera ensuite dans le groupe Shark Island.

Un deuxième album « Die Pretty, Die Young » sortira quelques temps après, alors à savoir si cet album a été enregistré avant ou après, c’est un mystère car l’album contient des titres de « Back to Babylon » et fait plutôt office d’albums de démos même si le son reste très correct ».

Ensuite il s’en va créer « Desperado » en 1990 avec Dee Snider de Twisted Sister mais ça ne fonctionne pas vraiment et un album sortira mais bien des années plus tard, 1996 pour être précis.

Un mec au tee-shirt de Motorhead me lance : « Incroyable Monsieur que l’on connaît pas ce guitariste, il a pas l’air mauvais non ? »

« Si il est pas mauvais ? mais Bernie Tormé c’est un monstre de la guitare ! Malchanceux comme pas mal d’autres musiciens qui n’ont pas eu la chance de trouver le succès… »

« Comme Adam Bomb M’sieur ? » me rétorque un mega fan d’Iron Maiden puisqu’il porte toujours le masque d’Eddie sur sa tête.

« Oui exactement, on peut citer Adam Bomb, c’est un très bon exemple »

« Vous allez trop vite M’sieur j’arrive pas à tout noter » me dit un boutonneux.

« Tu demanderas à ceux qui sont en train de m’enregistrer, alors ou en étais-je ?
Ah oui, ensuite Tormé va jouer sur un album de René Berg « The Leather, The Loneliness And Your Dark Eyes » qui est un peu du glam romantique.

Puis en 1993, il sort un album avec l’ex-chanteur de Samson « Demolition Ball », Berbie Tormé sans vraiment avoir de succès sort deux albums avec d’anciens musiciens du groupe Punk Anti Nowhere league en 1997 et 1999 et ensuite c’est la disparition.

« Il est mort m’sieur ? » me lance un crâne rasé qui joue avec ses percings aux narines.

« Mais non, il n’est pas mort, si je vous parle de lui aujourd’hui, c’est qu’il a sorti un double album en 2014, donc l’année dernière et qu’à plus de soixante ans, Bernie Tormé nous envoie de sacrés compositions dans la tronche.

Malgré les années, l’énergie et la rage sont toujours en lui, du hard au blues bien graisseux, Bernie Tormé vous envoie des riffs et des solos de folie !
On retrouve à la basse Chris Helmann et à la batterie Ian Harris et ce trio nous balance 20 morceaux de haute volée !

Bernie Tormé n’est pas le meilleure chanteur de la planète mais c’est un vrai rocker et ça passe toujours aussi bien !

Si la production ne vous évoquera pas 2014, tant mieux, le son nous renvoie plutôt à l’époque de la nouvelle vague anglaise du heavy métal et de certains albums punk.
On ne manquera pas de penser sur les morceaux les plus blues à Gary Moore ou a Rory Gallagher !

Ce «Flowers & Dirt » est un album immanquable que je vous demanderai d’écouter au plus vite ! D’ailleurs dés la semaine prochaine, je vous poserais quelques questions sur ce que vous avez pensé de cet album et pour ceux qui diront n’avoir pas eu le temps, ils devront écouter la discographie complète de Richard Clayderman, je vous aurais prévenus !

A la semaine prochaine et mettez le son au volume maximum bande de métalleux !! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s