Tracii Guns League Gentlemen / First record (2013)

TRACII GUNS’ LEAGUE OF GENTLEMEN marquait donc le retour de Tracii Guns, l’ex-guitariste et fondateur du groupe L.A. GUNS.

Le guitariste qui nous a gratifié d’albums assez dispensables (voir médiocre) comme ses albums solos « All eyes are watchin » ou « Killing machine ».
En revanche, le travail au sein de de L.A. Guns reste assez exceptionnel et les trois premiers albums du groupe sont aujourd’hui des albums incontournables dans le style du rock et du hard US.

Vers quel direction musicale, Mister Tracii allait-il donc s’orienter ?

Ca débute avec « everything everything », un morceau très inspiré seventies, plutôt rock que hard rock, excellent dans le style, le chanteur est très bon, on est impatient de découvrir le deuxième titre.

« The witch » continue dans la lignée, on se rapproche des Doors, c’est indéniable, vocalement d’abord puis ce break à tendance psychédélique.

« Sugar mama » enchaîne à toute allure sur un rythme endiablé, ça sent bon le Blues à la sauce Led Zep.
« The sound » une ballade mi-tempo, qui se détache un peu des morceaux précédents et qui se rapproche plutôt du style de l’album « Hollywwod Vampires », Tracii Guns a toujours la classe !

« Jealous of the rain » autre très jolie ballade où Scott Foster Harris nous démontre tout son talent de chanteur.

« Painted lady » continue dans le registre plutôt cool, un morceau dans un esprit rock sudiste avec orgue hammond à l’appui, c’est vraiment une excellente surprise, on sent que les les morceaux sont travaillés et il y a une vraie complémentarité au sein du groupe, la production est compacte et les compositions très seventies gardent un son assez clean et moderne.

« Taste your fear » nous replonge au cœur de la fin sixties, début seventies avec un morceau assez planant et avec encore une fois un excellent solo de guitare toujours dans un « esprit » The Doors .
« Feathers in a hurricane » ballade très seventies avec une très belle mélodie et d’excellents solos en « reverb », on continue de voyager pour notre plus grand plaisir !

« Long way to heaven » continue de nous plonger dans les seventies, on pense à Rick Derringer, Edgar Winter, Humble pie, un morceau génial !

Et quelle claque pour « Saginaw blues » une ballade blues psychédélique de toute beauté ! Pendant plus de 9 minutes, les frissons vous parcourent le long du corps, un des meilleurs titre de l’album, sublime !

Le groupe reprend le titre « Without you » de Harry Nilsson en 1972 (qui d’ailleurs fait vraiment penser à Paul Williams), la reprise est excellente et est loin des reprises sans saveur de certains « Grands artistes » d’aujourd’hui.

L’album se termine par un titre bien délirant assez psyché « Space and time » où un narrateur dicte des mots avec une rythmique et une guitare qui envoie un solo répétitif, pas complètement ma tasse de thé mais cela reste malgré tout dans une certaine cohésion et je trouve le résultat vraiment bon.

Tracii Guns changent donc radicalement de cap et c’est une réussite totale !

Certains se trouveront certainement déroutés avec cet album mais les fans de Rival Sons et autres groupe hard à tendance psychédélique y trouveront leur compte sans problème.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s