CALEB JOHNSON / TESTIFY (2014)

Vainqueur de la 13ème saison de American Idol, Caleb Johnson a largement prouvé qu’il était un vrai showman, qu’il possédait sa propre personnalité et que surtout c’était un fan de rock et de hard rock.

Son duo avec KISS n’était pas passé également inaperçu et m’avait fortement impressionné, en allait-il être de même avec ce premier album ?

Ce « Testify » se compose de dix titres, pas de titres bonus, ni de versions acoustiques, non juste dix titres originaux composés par la plupart par Caleb Johnson, aidé par d’autres auteurs dont certains ne sont pas des inconnus.

« Saling away » qui ouvre l’album est impressionnant, un titre puissant avec un refrain en béton, un morceau de hard rock parfaitement mis en place par un chant solide et des musiciens qui cognent fort.

« Save me » dans un genre plus hard sudiste, fait encore mouche, le travail a été peaufiné et le refrain fait monter le morceau d’un cran.

« Let me in » est beaucoup plus pop /rock, l’apport des cuivres donnent également un petit côté soul, certes le titre sonne plus « commercial » mais le refrain est encore réussi et entraînant.

« Only one » est un morceau mélodique où la voix se pose parfaitement, le travail de la mélodie, des choeurs, des breaks, le travail des guitares est absolument jouissif, Caleb devait bosser sur cet album depuis un certain temps car il y a un gros travail au niveau de la rythmique et des instruments.

« Fighting gravity » est une très belle ballade, piano voix sur le couplet, co-écrit par Brian Howes, le morceau nous fait penser au style de John Elefante (Kansas), il y a ce mélange d’influence tout en gardant un style moderne.

« Devils daughter » nous replonge dans un style rock hard dans un style à Decemberadio, l’apport de l’orgue ajoute un plus au morceau, avec également d’excellentes parties de guitares sur lesquelles la voix puissante de Caleb s’impose notamment sur un excellent refrain !

On change de registre avec « Another life » qui est beaucoup plus pop, un titre qui sort du lot et qui pour ma part est un peu en dessous.

« Change » deuxième ballade est très joliment réussie même si elle manque un peu d’originalité, une ballade qui aurait pu se retrouver sur un des derniers albums d’Aerosmith.

« Testify » nous replonge dans le hard rock aux accents sudistes, le refrain est prenant, il y a toujours ce mélange d’influences seventies et moderne, ça cogne fort, un morceau 100% rock’n’roll !

« As long as you love me » est le dixième et dernier titre de l’album et il est tout simplement superbe !
Dans un style rock hard us qui prend toute son ampleur et qui aurait été parfait pour Paul Stanley à la période de Crazy Night.

Caleb Johnson a réalisé un album de pur rock US, ce « Testify » est un premier essai totalement transformé, pour ce jeune prodige qui a tout pour faire une longue carrière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s