THE MICHAEL DES BARRES BAND / CARNABY STREET (2012)

Quel plaisir !
Mais alors quel plaisir de retrouver Michael Desbarres sur le devant de la scène avec cet album qui est absolument génial.
Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Michael Desbarres est un jeune homme de 64 ans qui officiait dans les années 70 avec le groupe SILVERHEAD, 2 albums studios sortiront dont l’excellent « 16 and Savaged ». En 77, il devient le chanteur de DETECTIVE, le groupe sortira également 2 albums studios.

En 1980, il sort son 1er album solo « I’m Only Human  » mais 4 ans plus tard, il revient en force avec CHEQUERED PAST, un très bon album de Rock Hard avec Steve Jones à la guitare. En 1986 il sort son deuxième album solo « Somebody Up There Likes Me  » un album rock Fm d’excellente facture où l’on retrouve Steve Jones et Andy Taylor.
Michael Desbarres n’est pas simplement chanteur mais également acteur, ce qui lui vaut surement cette carrière quelque peu décalée de musicos. Mais 26 ans, sans sortir le moindre album cela fait très long, très très long.

C’est donc avec émotion que j’ai appris son retour et regardé le 1er clip « You’re my pain Killer » qui sent vraiment le blues, la soul un morceau mi-tempo qui groove car question musicos ça assure avec Paul ILL à la basse, Eric Schermerhorn aux guitares (phénoménal), Jebin Bruni aux claviers et David Goodstein à la batterie.

L’album contient 10 titres compactes qui vous feront passer un excellent moment, un vrai plaisir pour les fans de musique rock au sens large du terme.
Michael desbarres et sa voix éraillée, quelquefois proche d’un Rod Stewart ou Spike des Quireboys (« forgive me », « Hot and sticky ») nous renvoie au plus belles heures des Stones, de The Faces et d’autres groupes des 70’s !

Carnaby Street » est un album de pure classe, un album 100% roots qui fleure bon le Blues rock hard, point d’étiquette, un album qui envoie tout simplement ! Michael Desbarres démontre qu’il a encore une patate d’enfer, on passe du blues « Please stay » ( superbe titre avec ses jeu de guitares et clavier ) au morceau Rock « Little latin lover » qui vocalement n’est pas si éloigné du Punk, j’adore la hargne et le feeling de ce chanteur !

Comment ne pas rester insensible à « My baby saved my ass » un pur rock’n’roll que Silverhead d’ailleur n’aurait pas renié (certains penseront aux stones sans doute pour les choeurs).
Des titres comme « Sugar » ou « Route 69 » morceaux plutôt orientés R&B bien rentre-dedans avec des musicos toujours au top.

Un album donc résolument classique mais o’combien efficace, je le répète : un putain d’album de Rock !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s