HALESTORM / TRABENDO LE 30.04.2014

Si mes souvenirs sont bont bons, c’était donc la quatrième fois que Halestorm jouait à Paris (pour ma part, c’était la troisième fois que je les voyais) , mais cette fois-ci, il revenait en tête d’affiche pour nous permettre de les voir en tant que Big Boss et pas en tant que simple guest.
On sait que Halestorm est avant tout un groupe de scène, il tourne pratiquement toute l’année sillonnant aujourd’hui les routes du monde entier et franchement ce concert au Trabendo a été sensationnel, tout d’abord Izzl était vraiment en grande forme physiquement et vocalement sa performance était impressionnante !

On pourra dire que le groupe cible les teenagers, moi je trouve que ce groupe illustre parfaitement un mélange de Hard moderne (parfois même hard pop) et de hard rock plus traditionnel, les diverses reprises que le groupe offre à ses fans sur cd et en concert en sont la preuve et il revendique ses influences et surtout il donne à leurs versions une incroyable énergie.
Le groupe a déjà repris Skid Row, AC/DC et ce soir au Trabendo, ils nous ont offert du Dio et du Judas Priest, franchement que demandez-de mieux ?

D’ailleurs, le public est assez homogène en termes de look et d’âge. Et après deux premières parties peu convaincantes, le Trabendo se remplit, Nous nous faufilons au devant de la scène pour voir le groupe au premier plan.

Halestorm arrive sous les acclamations d’un public chaud bouillant et dés les premières notes de « I miss the misery », on sent que la soirée va être torride, le groupe attaque d’entrée avec un de ses titres les plus connus et ils vont constamment faire monter la température. « Love Bites » qui s’enchaîne, c’est vraiment très bon, les musiciens sont en place, c’est carré et c’est avec « It’s not you play » que Halestorm continue de pilonner le Trabendo qui vibre de décibels et de plaisir.
« Freak like me » déchire tout, le public saute dans tous les sens et quelle agréable surprise lorsque nous entendons les premiers accords de « Straight through the heart » de Dio, juste impérial !

Ca continue avec « You call me bitch like it’s a bad thing » qui remet les jeunes au taquet, puis « Dirty Work » issu du premier album qui déchire en live, monstrueux !

Les musiciens Joe Hottinger à la guitare et Josh Smith à la basse et aux claviers bien qu’en retrait sont vraiment excellents, « Don’t know how to stop » enchaîne et j’adore ce morceau, justement avec ce mélange de genre que le groupe est capable de composer puis vient « Rock Show » qui nous explose complètement, Enorme !

Deuxième grosse surprise, c’est la reprise de Fleetwood Mac « Gold dust woman » à la sauce Halestorm, qui se trouve sur leur dernier EP. Juste Génial !

Lzzy s’installe au clavier et fait redescendre la tension avec la très jolie ballade « Break in ». Ca repart avec « A taste of poison » qui monte creshendo, c’est un pur régal !

Et c’est maintenant le moment très attendu, le solo de Batterie de Arejay , batteur complètement déjanté qui n’arrête pas une minute et qui n’a pas besoin de cinquante fûts pour nous prouver que c’est un grand batteur. Un solo toujours aussi délirant, il nous placera d’ailleurs un petit « Rock’n’roll all nite » mais peu de personnes dans la salle sauront lui répondre,
Qu’importe le public est vraiment bon ce soir et Halestorm le sent et envoie tout ce qu’il a dans le ventre, d’ailleurs le groupe ne peut pas être plus heavy que lorsqu’il entame « Dissident agressor » de Judas Priest ou Lzzy fait vraiment une prestation hallucinante !

Enorme version métallique de « Mz Hyde » qui continue sur un rythme de folie, puis c’est « daughters of darkness » qui est vraiment parfait pour le live, les bras se lèvent à l’unisson, il fait chaud, très chaud et c’est sur le génial « Gett off » que le groupe quitte la scène.

Mais le public en veut encore plus et ne lâche rien , c’est trop bon ! Et Halestorm revient pour notre plus grand plaisir, tout d’abord avec « Mayhem » un nouveau titre bien speed complètement taillé pour la scène, un morceau puissant qui vous éclate littéralement !

Et c’est ensuite avec la reprise de Daft Punk que Halestorm nous fait plaisir et franchement cette version de « Get Lucky » est bien meilleure que l’originale non ?

Le groupe termine le concert avec le génial « Here’s to us play » morceau que j’adore et qui est vraiment le titre parfait pour quitter la scène.

Vous l’aurez compris, Halestorm a vraiment réalisé un concert de folie, ce groupe est à voir absolument sur scène !

EXPLOSIF !

Publicités

Une réflexion sur “HALESTORM / TRABENDO LE 30.04.2014

  1. Hi all,

    Je me permets de glisser mon sentiment au sujet de cette soirée qui fût mon « premier » concert de métal.

    [ Je tiens en passant à remercier « 2rocks » grâce à qui j’ai pu découvrir « Halestorm ». Just thanks… ]

    Le trabendo…. Une petite salle qui semble finalement perdue au fond d’un sentier boisé lorsque vous ne connaissez pas…

    Lorsque je suis arrivé avec mon épouse, une heure en avance, il y avait déjà une file d’attente importante. Surpris de voir d’une manière générale des « teenagers »; jeune fille « lolita » et… enfin… Je passe; Je suis allé me renseigner auprès d’un agent de la sécurité.

    Il me réconforta en m’indiquant que cette file se dirige vers le Zénith (Concert K-Pop) et que je peux me rendre immédiatement vers le « Trabendo »

    Il me fallut un court instant pour me frayer un chemin entre quelques adolescentes et rejoindre le passage qui nous menait à la salle.

    Entouré de personnes partageant la même optique pour la soirée, je me trouvais « à ma place ».

    L’attente me parût un peu longue… Impatience. Moins d’une vingtaine de minutes nous avancions vers « le sanctuaire ». Passage relativement rapide aboutissant à une simple entrée. Lumières douces et au fond à gauche, la scène et ses « instrus ».

    19h30 précise, le groupe « The smoking Hearts » entre en piste. J’ai bien aimé le rythme et trouvé que ce qui s’en dégageait restait intéressant. Malheureusement, je n’ai que peu accroché aux différents morceaux ne comprenant absolument rien et ne connaissant pas les paroles par avance…

    J’ai par contre apprécier leur effort pour rester sympa avec nous en plaisantant, un peu moins sachant que c’est plus rattaché à l’esprit marketing… Mais ils ont cherché à nous embraser. J’ai trouvé dommage que le public soit moue à l’arrière. Petit clin d’oeil à « 2rocks » que j’ai immédiatement remarquer (Il était le seul à applaudir et gueuler pour l’ambiance ) En tout cas, ils m’auront divertit :PGood luck guys 🙂

    20h10-15, entrée de « Dayshell ». Ce groupe était un peu plus intéressant car il variait un peu son genre. Je n’ai pas réussi à apprécier correctement leurs morceaux à cause de… Je ne sais pas si les réglages étaient bons mais il y avait beaucoup trop de « reverb » et cela rendait difficile l’écoute de la voix du chanteur… :/ De plus, il y avait peut être un souci sur le « retour » car il y a eut une mauvaise synchronisation sur deux, trois morceaux avec la « chorale » sur les refrains.

    Le tout resta tout de même sympa, le fond du public resta toujours aussi froid. Yes, « 2rocks » faisait toujours autant de bruit
    21h20… Un super gros réglage de la part de l’équipe technique… Je les regardais tirer les câbles, tirer des tronches de mécontentement face à certaines situations… Plus de trente minutes d’attente pour nous et de boulot pour eux

    La simple apparition à la porte de Joe arrachait déjà des cris et acclamation de la foule. Nous sentions une tension bouillir.

    21h30, La lumière s’éteint et la joie d’un milliers de personnes explose. Izzy, Arejay, Joe et Josh entrent sur la petite scène du Trabendo. La salle entière vibre, les bras sont tous en l’air.

    C’est à cet instant que l’on comprends ce qu’est un « bon groupe ». Une homogénéité, une organisation, synchronisation quasi parfaite. Leur rythme, dynamisme nous entraine au travers de leurs morceaux.

    Tout est bon, même les temps de repos pendant lesquels Izzy partagent des sentiments qui nous rapprochent finalement du groupe.

    La qualité sonore était au top et malheureusement aucuns enregistrements que j’ai pu faire ou entendre à ce jour ne représentent ce qui nous a été permis de vivre ce soir du 30 au Trabendo.

    La pièce non climatisée (si ! A la fin et d’ailleurs Lzzy en faisait référence dès le début du show par cette petite remarque « I sweat my ass out ») ne m’a pas empêcher de me déchainer sur chacuns des morceaux headb J’étais en flotte et cela n’avait aucune importance. Je me retenais tout de même de trop « gueuler » par crainte de déranger les personnes autour de moi qui semblait être là surtout pour écouter que participer :Je taquine

    Une soirée qui ne sera pas restée éternelle malheureusement mais que je n’oublierai pas. Je sais ce qu’est aujourd’hui un groupe qui « partage » sa musique et qui vous la fait « vivre ».

    « Halestorm » est un groupe qui a le sens du spectacle. Ils savent vous faire vibrer et vous transporter. J’ai simplement hâte qu’ils passent à nouveau dans notre campagne Française afin de nous faire découvrir quelques titres de leurs nouvelles compositions

    Un de leur live que j’écoute souvent
    Setsudo

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s