INCURA / ST (2013)

En 2013 sortait le premier album d’INCURA, voici la chronique de l’époque :

Voici un nouvel Ovni qui arrive du Canada, le groupe s’appelle INCURA !

Après plusieurs EP, le groupe sort son premier album, alors une question :
Comment définir la musique de INCURA ?

elle sera difficile à classer dans une seule catégorie car Incura propose des compositions extrêmement riches et variés avec diverves influences et le mélange est complètement réussie !

Pour ma part on pourrait penser à un mélange de Avantasia, de A.C.T., de Jono, de Robby Valentine, de quelques riffs à la System Of A Down et je dirais également de My chemical Romance, période « The Black parade », même si je sais que beaucoup ne seront pas d’accord avec moi, d’ailleurs, je pense que chaque personne trouvera d’autres groupes à citer.

Quoi qu’il en soit, les riffs sont énormes, les mélodies explosent, chaque morceaux vous rentrent dans la tête.

Cet album est surprenant en proposant une musicalité et une férocité réunie sur des titres qui vous entraînent inlassablement.

Le génial « Get the gun » qui ouvre l’album, montre le groupe d’une maturité impressionnante, les arrangements instrumentaux, les chœurs avec l’apport de pianos et violons sont sublimes.

« Turning Blue » est époustouflant, on n’a pas le temps de respirer, ça part dans tous les sens et le refrain vous emporte, car tous les titres sont construits avec des cassures de rythmes, les breaks se font légions mais font toujours corps avec le reste de la composition, le travail est colossal.

« Who you are » qui est tout simplement somptueux dans un style de rock opéra, tout comme la semi-ballade « Decide » qui démarre au piano voix et qui explose au fil du morceau, un croisement entre A.C.T. et Robby Valentine.

J’ai pensé musicalement à My Chemical Romance sur plusieurs titres comme sur « The greatest con », « Here to blame » car on retrouve ce savoureux mélange d’album concept ,mélange de rock théâtral de métal et de rock alternatif que l’on pouvait écouter sur le magnifique « The Black Parade ».

Le chanteur Kyle Gruninger a une voix avec de grandes possibilités, Les musiciens sont impressionnants de lucidité et de créativité avec l’apport des chœurs et cette recherche perpétuelle d’idées et de mélodies.

Ce premier opus contient dix titres qui passe à la vitesse grand V, aucun temps mort car sur chaque morceau, le suspens est au rendez-vous à chaque couplet et à chaque break !

La surprise vient également de la production car l’on retrouve Arnold Lanni (Sheriff , Frozen Ghost ) et masterisé par Harry Hess (Harem Scarem).

Un premier album superbement réussie et aboutie de bout en bout, un groupe à découvrir et qui ne vous laissera pas indifférent qu’il vous plaise ou non.

01 – Get The Gun
02 – I Breathe This
03 – I’m Here Waiting
04 – Who You Are
05 – Turning Blue
06 – Decide
07 – The Greatest Con
08 – Here To Blame
09 – I’d Give Anything
10 – Sweat Runs Cold

Kyle Gruninger – Vocals
Royce Whittaker – Guitar
Jim McLaren – Keyboards
Jon Olson – Bass
Phil Gardner – Drums
Phil X – guest Guitar solos

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s