Imperial State Electric / Honk Machine (2015)

Pour ceux qui sont encore à regretter The Hellacopters, Imperial State Electric sort déjà son 4ème album studio (sans compter Radio Electric sorti uniquement au japon contenant des inédits).

Et c’est donc reparti pour une bonne dose de Rock’n’roll avec ce Honk Machine où le groupe repart sur du fun et du rock’n’roll avec  « Let Me Throw My Life Away » qui fleurent  bon les premiers Kiss avec ce son « Garage ».

Mais dés « Anywhere Loud » un mélange sixties et seventies se fait sentir, les titres restant toujours autant mélodiques et entraînants.

« Guard Down » est un morceau bien speed avec une rythmique solide et cette batterie fluide, un morceau punk rock dans l’esprit des Hellacopters.

Ca va vite, comme sur chaque album du groupe, mais Imperial State Electric nous propose alors une nouvelle version de « All over my head » plus acoustique que l’originale, l’influence Beatles est encore plus forte mais quelle force dans la mélodies et les choeurs, c’est vraiment à tomber !

On continue dans le style Beatles avec « Maybe you’re right » chanté par Dolf de Borst le bassiste.

« Walk on by » est un morceau cool dans le style Phil Spector, et oui les choeurs très sixties nous font penser aux Ronettes et autres Shangri-las, superbe !

Ca continue avec « Another Armageddon », un morceau pêchu avec une ligne de chant originale, il y a toujours cette même magie dans les riffs, les choeurs, les solis !

La température continue toujours à monter avec  « Lost In Losing You »  terriblement efficace ou encore « Just let me know » avec cette ligne de chant absolument géniale !

« Colder Down Here » et « It Aint What You Think (It’s What You Do) » qui termine l’album est un titre qui nous fait penser à un morceau sixties repris à la sauce punk Rock.

Encore une fois, Imperial State Electric nous délivre un album superbe.
Nicke Andersson est un vrai génie pour composer des titres alliant la puissance du rock’n’roll et la mélodie.

Un album peut-être même plus ouvert que les précédents et qui nous donne une pêche incroyable !

L’import japonais contient deux bonus dont « How can you do it baby » morceau très kissiens que l’on croirait sorti de « Dressed to kill ».

Un album incontournable !!

8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s