AIR RAID / ACROSS THE LINE (2017)

Franchement quand je suis tombé sur un titre de leur nouvel album sur le net, je n’ai pas cherché à en savoir plus et je me suis précipité pour commander directement l’album !

Attendant quelques jours devant ma boite aux lettres (oui c’est vrai, c’est un peu gros), regardant tous les jours dans ma boite aux lettres (c’est mieux non ?), le jour J est arrivé ( c’était un jeudi donc, car jour J) et je me suis jeté contre mon meuble (Aïe ! ça fait mal) et lancé le cd dans ma platine vinyl (nan j’déconnes).

Alors si vous êtes fans du bon hard rock mélodique classieux avec tous les ingrédients dedans, Air Raid va vous faire décoller, haut, même très haut car cet album est une vraie bouffée d’oxygène qui vous nettoie les oreilles et dépoussière le canapé (c’est le fait de bouger si vous êtes dans votre canapé, c’est physique, on n’y peut rien), Air Raid ça fait tout ça en même temps !!

A quoi ressemble musicalement ce groupe issu du beau pays de la Suède (un peu de géographie, ça fera pas de mal) ?
Et bien si je vous dis entre Iron Maiden, Judas Priest avec au milieu Pretty Maids, ça va peut-être vous motiver un peu non ?

Mais vous allez me dire que dans le style, il y a pas mal de groupes qui officient dans le même style et gna gna gna et gna gna gna etc..
Ok mais là, il y a le petit plus et le petit plus c’est Fredrik Werner le chanteur qui avec sa voix légèrement éraillée vous emmène loin dans les contrées métalliques (elle est belle cette phrase non ?) et si le deuxième petit plus (vous ne l’avez pas vu venir celui-là !) c’est les guitares !

Car Air Raid nous balancent des riffs de folie et des solos explosifs tout au long de l’album et pourquoi d’ailleurs ?
Explication : C’est parce que la plupart des compositions sont écrient par les deux gratteux et on sent bien que la base vient de là (elle vient de là, elle vient du …..), je me répète mais Andreas Johansson et Magnus Mild sont vraiment deux guitaristes hautement électriques soutenu par une rythmique sans faille avec Robin Utbult à la basse et David Hermansson à la batterie.

L’album s’ouvre avec « Hold the flame » qui donne le ton d’entrée de jeu et c’est tout simplement jouissif !!

Si l’album précédent du groupe n’avait pas vraiment retenu mon attention, cette fois-ci avec leur nouveau chanteur, c’est une autre affaire, le groupe est bien plus mature, leur hard rock est carré, sans faille et chaque morceau va vous régler votre compte (musical) !

« Line of danger » est l’archétype du hard rock des années 80’s, on pense même à Stryper (musicalement, un p’tit peu de Soldiers under command), les deux guitares sont vraiment énormes et ce n’est que le début car arrive « Aming for the sky », un morceau superbe qui allie puissance et mélodie à la perfection, imparable !!

Après ce titre, on se dit que le groupe va avoir du mal à tenir le rythme, mais pas du tout, ça s’enchaîne le pied au plancher avec l’excellent « Aiming for the sky » qui donne toujours dans le hard rock d’un très bon niveau (classique mais classieux) !

« Entering the zone zero » Ah les gratteux se font plaisir et nous font plaisir avec cet instrumental, toujours bien speed et carré, les mecs ont sans aucun doute été bercés par du Maiden étant petit !

« Hell and back » si on veut encore me dire qu’il n’y a pas d’originalité ok, mais franchement on s’en tape, car tout ce que l’on veut d’un groupe de cette trempe, c’est qu’il nous botte le cul (et c’est le cas ici), comme les grands groupes de notre adolescence et franchement, on prend un énorme panard !!

« Northern Light » justement me rappelle mes jeunes années lorsqu’on s’éclatait au Saint à faire du hair guitar tous les dimanche (peuvent pas comprendre les jeunes et les provinciaux), putain ce morceau aurait fait un malheur !!

« Raid or die » et « Black dawn » (coup de coeur !) termine l’album d’une façon magistrale, hey les gars ne changez rien, continuez comme ça, on en veut d’autres comme ça mais en attendant on va pouvoir se l’apprécier ce « Across the line » et l’écouter en boucle, il ne va pas nous lasser de si tôt !

Neuf Titres, neuf bombes musicales et si l’album dure à peine 40 minutes, vieux mieux ça que d’écouter un titre moyen dédié au remplissage, Air Raid s’ajoute dans la cour des grands et les fans de hard rock mélodique et les nostalgiques des années 80’s vont tomber à l’écoute de « Across the line », Imparable !!

9/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s