TRUCKER DIABLO / FIGHTING FOR EVERYTHING (2017)

Pour vous parler franchement, je n’avais pas encore écouté le moindre morceau de ce groupe malgré le succès de son premier album « The devil Rhythm ».
Et dés le premier titre, j’ai compris de suite l’engouement que le groupe suscite depuis plusieurs années car ça commence très fort avec ce « Born trucker » qui est absolument imparable avec ses riffs et sa mélodie qui font mouche. Un titre bien costaud où l’on sent des influences de groupes comme Maiden et Thin Lizzy mais avec une touche moderne (c’est ce que pense mon cerveau à ce moment là) et l’alchimie fonctionne parfaitement.

« We will conquer all » continue sur le même lignée en déballant ses riffs en acier trempé soutenu par une rythmique puissante avec une basse imposante et un batteur qui n’épargne pas ses fûts (ni ses cymbales) et pour finir des solos de guitares explosifs avec toujours cette réussite dans le refrain, c’est du lourd !

« Drown in the fire » Si on avait senti une petite influence sudiste et le groupe sur l’intro nous fait le clin d’oeil (un peu à l’image d’un Zakk Wild) et c’est reparti pour un titre qui se déguste au volume maximum.

Puis arrive « Voodo II » qui ne vous laisse pas une seconde de répit, un morceau 100% rock’n’roll qui me fait penser à des titres comme « My Baby Is A Headfuck » des Wildhearts, attention les morceaux ne se ressemblent pas, mais on est dans le même esprit musical, la rythmique me rappelle également (et bizarrement) Girlschool ou Motörhead avec une mélodie encore géniale, bref c’est le pied !

Ca continue avec « Lets just ride » qui change encore de registre, un titre mélodique et toujours pêchu, ça me fait penser aux morceaux de Pretty Maids lorsqu’il s’aventure sur le terrain FM, les mecs gardent toujours la même énergie et c’est vraiment réussi !

« Fighting for everything » le titre qui donne son nom à l’album va devenir sans aucun doute l’hymne du groupe, un morceau puissant et qui me fait penser un petit peu à Kiss (si je puis me permettre) on imagine aisément Gene Simmons au chant.

Et si vous pensez que le groupe va commencer à faiblir, il n’en est rien, avec « over the wall » le groupe propose toujours un hard rock carré et ultra-puissant, avec « Detroit steel » ça bastonne dur et ça fait mal, on pense à des groupes comme Black stone cherry », avec « Die for you » et « Pocket full of changes » c’est encore plus speed et Trucker Diablo continue de maintenir le cap avec ses uppercut et ses refrains accrocheurs.

Le groupe se pose enfin avec le dernier titre « When the waters rise » qui est une ballade superbement réussie et loin d’être mièvre qui montre définitivement que le groupe a réalisé un sans faute sur ce nouvel album.

Pour ma part, Trucker Diablo réussit donc ce mélange entre années 80’s et hard moderne, le groupe a réalisé un travail colossal et nous délivre un album d’une grande maturité.

Le groupe ayant déjà fait ses preuves sur scène, imaginez donc ce que vont donner ces nouvelles compositions en live, moi je suis sur que ça va cogner !

7/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s