IAN CHRISTE / SOUND OF THE BEAST / L’histoire définitive du heavy metal (2007)

Je ne sais pas si c’est l’auteur qui a souhaité marquer sur la couverture « l’histoire définitive du heavy metal » ou si cela était une idée commerciale de Flammarion, en tout cas on a envie de le dévorer.
Le début du bouquin est plutôt bien écrit et il nous raconte comment Black Sabbath a inventé le heavy métal, ok toute l’histoire du groupe est décrite mais au bout du moment, on aimerait bien connaître d’autres groupes et que l’auteur nous délivre d’autres histoires du même genre même si on bien compris que Black Sabbath était le précurseur (après d’accord ou pas d’accord, ça c’est autre chose)/
Ensuite, l’auteur va nous parler de la nouvelle vague anglaise de heavy mais là, ça va s’avérer assez incomplet, on sent que Ian Christe est bien branché speed métal et dans les différentes styles qui vont se déployer par la suite.
Ensuite, l’auteur va revenir sur la scène américaine entre les groupes comme Armored Saints, Wasp et les différentes compilations comme métal massacre qui vont faire éclore des centaines de groupes (c’est vrai qu’à l’époque, je me jetais dessus), mais surtout il va nous parler de Metallica et si tout ce passage est terrible car il nous parle de ce qui se passe sur les tournées et sur l’engouement que cela suscite sur le public, les fanzines etc…
Il va commencer à nous parler de Metallica et encore de Metallica et surtout de Metallica, bref à un moment, on se demande si nous ne sommes pas entrain de lire un livre sur le groupe tant l’auteur s’est penché dessus, cela reste intéressant car c’est très complet mais on est loin de l’histoire du heavy métal. D’ailleurs le problème, c’est que l’ on se retrouve pas mal de contradictions et d’incohérences.
Par exemple, l’auteur casse pas mal le style glam Us mais lorsqu’il donne une liste d’albums de références, on en retrouve pas mal, comme Ratt, Lita ford Et il ne nous donne pas des différences entre hard rock et heavy métal, Y&T est-ce vraiment du métal ?
Bref on s’embrouille pas mal et ensuite, Ian Christe va nous embarquer sur le speed métal, le black métal et toutes les autres mouvances, alors peut-être que j’ai loupé les débuts de Carcass et autres Burzum mais il me semble que d’autres groupes de heavy métal des années 80 et 90 avaient leurs places dans ce livre de plus de 450 pages mais ce qui est sûr, c’est que l’auteur est calé là-dessus et que son travail a été colossal.
Donc un livre intéressant sur la moitie des pages mais beaucoup d’ennuis,à moins d’être un ultime fan de Metallica, si vous le trouvez à moindre coût, vous passerez un bon moment et vous apprendrez néanmoins pas mal de trucs.

5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s