MAVERICK / FIREBIRD (2018)

Maverick est un nouveau groupe australien (à ne pas confondre avec son homonyme irlandais) et Firebird est son tout premier album.
Maverick est composé de Craig Jovanovic au chant et aux guitares, de Nick Dudman à la batterie, de Mark De Vattimo aux guitares et chants et de Simon Hallett à la basse et chants et le groupe nous annonce que ses grandes influences sont Led Zeppelin, AC/DC, the Black Crowes, Humble Pie et Mountain.
Alors si on vous rajoute que le groupe a été signé chez Bad Reputation, cela veut dire que cela sent bon le rock à plein nez !

L’album s’ouvre avec « Free » qui respire le bon rock hard à l’ancienne sans pour autant sentir le patchouli éventé, bien au contraire, le southern rock que délivre le groupe vous donne l’envie de bondir comme un kangourou gambadant dans la faune australienne (ça marche aussi si vous prenez certaines substances).

le deuxième titre se rapproche incontestablement d’un Led Zep qui aurait pris un bon coup de soleil et franchement les mecs s’en donnent à coeur joie, ça groove un max !

« Obession » le troisième titre est un blues et effectivement, les influences ne peuvent être démenties, car musicalement on pense à The Black crowes et si le timbre de Craig Jovanovic a bien quelques similitudes vocales avec Chris Robinson, j’ajouterais également celui de Steve Whiteman de Kix. Ce que j’aime dans ce blues, c’est que les mecs installent une ambiance, une vraie, il y a quelque chose de profond et le feeling passe super bien, on s’imagine de suite dans un bar en train de déguster une bonne bière pendant que le groupe joue au fond de la salle.

Ca continue avec « Black Voodoo » avec une introduction que ne renierait pas Aerosmith, un morceau qui nous fait penser aux corbeaux noirs et avec une fin qui se fait plus intense et qui injecte tout juste la bonne dose d’énergie que l’on attendait.

Puis c’est au tour de « Silent scream » un boogie rock au mélange de rock us qui se rapproche d’un Kix ou d’un Great White, puis « Great Northern Highway » un morceau qui n’est pas transcendant sur le départ mais qui monte crescendo et qui finalement débouche sur un très bon refrain et pareil pour « The Road », avec son riff bien prenant (et une grosse pensée à Led Zep), fait mouche avec ses variations diverses et notamment la petite accalmie lors du solo, ces mecs ont ce petit quelque chose qui fait la différence !

L’album se termine sur « Tonight we die », un morceau qui débute comme une ballade acoustique mais qui encore une fois monte en intensité, on repense à pas mal de groupes des années 80’s qui flirtait avec le blues, dans le genre à Tatoo Rodeo et franchement c’est du tout bon !

Si il y a un reproche à faire à cet album, c’est sa durée et principalement sur les trois premiers morceaux qui sont résolument trop courts et qui auraient demandés à être exploités au maximum. C’est dommage car on ressent réellement une grande frustration et on aurait aimé avoir des solos de guitares à foison avec au moins deux bonne minutes en plus pour chacun d’entres-eux.

Mais ceci n’est qu’un détail et pour son premier opus, Maverick nous offre un excellent album de Rock dans les bons sens du terme avec des titres explosifs et parfaitement maîtrisé de bout en bout !
Et si les fans de revival seventies et de blues vont se jeter sur cet opus, il saura séduire également les amateurs de rock us des années 80’s tels que Great White, Kix ou encore Kings of the sun !

8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s