Kickin Valentina – Imaginary Creatures (2017)

La surprise est de taille, n’ayant absolument pas entendu parler de ce groupe américain,je suis tombé par hasard sur cet album qui est une vraie bombe dans le style !
Vous aviez flashé sur le premier Buckcherry ? Voilà un peu le genre de claque dans la gueule que vous allez prendre avec Kickin Valentina !

Dés l’intro avec une petite pensée à « Détroit rock city » de Kiss, on se doute que cela va partir à fond les gamelles et le titre « Eyes » vous rappelle combien était sauvage à leur début Josh Todd et sa bande!
Loin d’être du plagiat, Kickin Valentina rend plutôt hommage d’une façon superbe à leurs influences et surtout les mecs assurent comme des bêtes avec un chanteur hors-pair à la voix éraillée comme il se doit !

C’est sur que le groupe sent bon les states et le nom de différents groupes vous parcourent l’esprit, après Buckcherry, le plus facile serai de les comparer aux Guns, mais on peut pousser à L.A. Guns ou encore à Bang Tango !
Au deuxième titre c’est déjà gagné, « Turns me on » vous a mit un genou à terre et vous êtes pris par cet irresistible envie de remettre le morceau au début en sachant qu’il y aura de sacrés brûlots derrière !

Et si vous continuez, sachez que vous prendrez votre pied à chaque fois tellement le groupe en a toujours sous la pédale !
Le groupe nous balance des morceaux de folie (10 au total) et nous achève avec une superbe reprise d’Elvis Presley « burning love » qui est un vrai délice (que renierait pas Aerosmith) et comme dirait Luchini « c’est énorme !!!! ».

Le groupe n’est pas à son premier essai car il a déjà à son actif un Ep sorti en 2013 et un album « super atomic » sorti en 2015.
Alors on va user celui-ci au maximum et attendre le prochain pour savoir si il sera oui ou non, celui de la consécration et surtout si le groupe arrive à maintenir sa longévité.

Et si le groupe est déjà reconnu aux états-Unis, il n’a absolument pas besoin de connaître le succès en Europe tellement que nous français nous sommes depuis toujours de sacrés grosses chèvres !
Quand je vois que Buckcherry ne remplissait même pas le Forum de Vauréal et que la plupart des groupes dans le style ne passe jamais par nos contrées, on peut dire que le public français n’est bon qu’à suivre comme d’habitude les « grosses pointures » comme cette reformation grotesque de Guns and roses !

Sans vous poser la moindre question, Jetez-vous sur ce « Imaginery creatures » qui est un des meilleurs albums de Sleaze rock de ces dernières années, mais si vous faîtes partie de ce « public français », bon bah, abstenez-vous…

Avis aux « non moutons » !

9/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s