JADE / IF YOU’RE MAN ENOUGH 1985 (2007 REISSUE)

Allez, on reprend la machine à voyager dans le temps et je me replonge le jour où j’ai acheté ce vinyl à sa sortie à la Fnac Montparnasse (pour être précis). Même si la pochette n’était pas terrible, le look des musiciens bah pas terrible non plus et les cuisses de la jeune femme nous disait  » on joue du hard rock et merde on a pas posé comme des cons pour rien, alors achètes l’album s’il-te plaît ! »

Ok ok, alors une fois pris le vinyl sous le bras et en prenant le temps comme d’habitude de changer l’étiquette pour le payer moins cher (Ah ce temps béni où le code-barre n’existait pas !), il était temps de rentrer à la maison pour découvrir cette nouveauté.

Signé sur le label Roadrunner (qui était un signe à l’époque pour que le groupe joue du hard rock), je me dépêchais de mettre le skeud (bah on est en 85) sur ma platine Philips, le 1er morceau annonçait la couleur, Jade proposait un heavy métal mélodique avec une chanteuse « Sweet Marie Black » qui assurait avec une voix éraillée qui n’avait rien à envier à Lee Aaron.

D’ailleurs à ce propos, Jade était lui aussi un groupe canadien plus précisément venu de Toronto. Avec le deuxième titre, j’étais tout croque (on est en 1985) « We’ll show you how to rock » est un morceau Glam/heavy qui nous rappelait le bon Mötley (Il y a le bon Mötley et le mauvais Mötley), la rythmique et la double grosse caisse était parfaite pour nos oreilles.

Pour le troisième titre « Breakin away », on s’approchait plus de Lita Ford ou encore à Ratt pour la rythmique, Jade tenait d’excellents riffs, le guitariste Pat Belrose était loin d’être manchot !

Vient ensuite le morceau le plus commercial mais que j’ai adoré de suite et que j’ai tout de suite rajouté dans ma prochaine compil de morceaux mélodiques pêchu sur ma K7 BASF, j’ai nommé « I’m not yours », glam à fond les gamelles, ce titre avait le potentiel pour devenir un hit dans le coeur des rockeurs Us qui regardaient les clips sur MTV, vraiment dommage.

« We fight together » un peu plus heavy s’annonce être le titre phare de l’album, un peu l’hymne du groupe, sympa mais sans avoir l’impact d’un « Alive & Kickin » d’un Kick Axe par exemple.
Mais ça continue de fort belle manière car arrive un des meilleurs titres de l’album, le génial « Seventh Heaven » pêchu et mélodique, un métal qui se rapproche de Stryper (et là j’étais hyper croque).

« Poison in the chalice » reste un morceau de heavy métal typique de ces années et si il n’est pas vraiment original, il reste percutant avec surtout la voix de Sweet Marie Black qui le porte du début à la fin.
Arrive la semi-ballade « Instruments of the night » qui est elle aussi excellente dans le style, on peut se poser la question si on revient à notre époque, comment et pourquoi cette chanteuse n’ait pas fait une plus grande carrière.

Ca se termine avec le titre éponyme « If you’re man enough », un morceau bien speed avec toujours la double grosse caisse (on pense à la rythmique de Red Hot des Crüe) et c’est plutôt efficace.

Ce vinyl aura tourné pas mal de fois sur ma platine et je suis heureux d’avoir pu le dénicher sur cette réédition de « Old métal records », si il y a sans aucun doute de la nostalgie, je trouve cet album encore très bon pour l’époque et il aurait mérité (comme tant d’autres) de rencontrer un plus grand succès.

En espérant une réédition plus officielle (coucou Rock Candy), vous pouvez vous faire plaisir si vous êtes fans de rock us et que les groupes comme Stryper, Ratt, Mötley Crüe et autres consorts remplissent votre collection.

Ps : Et malgré le maigre livret, nous avons droit aux paroles de tous les morceaux et surtout un texte écrit par la chanteuse qui nous explique qu’à l’époque où elle a rejoint Jade, elle avait 26 ans et que l’album a été enregistré en comptant les répétitions en deux semaines. Elle nous explique qu’à l’époque être une chanteuse n’était pas facile et qu’il y avait beaucoup de préjugés.
Qu’ils ont fait une tournée au Canada, pas vraiment facile sans compter qu ‘en 1985, il n’y avait pas de portable, pas d’ordinateur et que les cd’s étaient rares, donc tu te trimbalais avec ton radio K7. Ensuite une tournée sur 5 ans avait été décidé par Roadrunner pour tourner dans le monde entier mais des conflits ont éclatés au sein du groupe et malgré le fait qu’ils avaient composés les titres pour un deuxième album, le groupe splitta.

Jade était :
Sweet Marie Black : chanteuse
Pat Belrose : Guitares
Terry Rudd : basse
Dave Samson : batterie

7/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s