DEAD DAISIES / BURN IT DOWN (2018)

Deux ans après la sortie de Make so noise, voici Déjà le 4ème album pour The Dead Daisies (attention à ce rythme, ils vont égaler Last Autumn’s dream 🙂 ) où l’on retrouve au chant, l’inévitable John Corabi à la voix rocailleuse qui après des années de galère, aura enfin trouvé chaussure à son pied et franchement ce mec le mérite amplement.
Doug Aldrich aux guitares accompagné d’un nouveau « David Lowi, l’inusable David Mendoza à la basse et Dean Castronovo à la batterie, plus de traces de Brian Tichy et Dizzy Reed parti pour d’autres aventures.
Et justement concernant les claviers, c’est le producteur Marti Frederiksen qui a pris les commandes. Pour la plupart, ces musiciens se connaissent très bien, et ils se sont déjà retrouvés sur différents projets, oui le hard rock est une vraie famille, c’est beau, j’en ai la larme à l’oeil…

Alors le premier titre qui ouvre l’album s’intitule « Resurrected », un morceau pêchu, sympa et toujours sous la grande influence d’Aerosmith.
Le deuxième titre « Rise up » est un morceau solide et mélodique soutenu par des guitares nerveuses aux solos bien ficelés.
Arrive le troisième et morceau éponyme de l’album « Burn it down », un titre bien lourd que l’on pourrait rapprocher au style du groupe Inglorious, des gros riffs, une rythmique bien lourdingue mais malgré tout leurs efforts, le morceau ennuie plus qu’autre chose, ça ne décolle pas.
Et ça continue avec « Judgement day » qui malgré son introduction en guitare acoustique (où l’on se rapproche plus de Whitesnake que d’Aerosmith), le morceau au démarrage électrique manque cruellement d’inspiration et surtout de fun, alors ça cogne et les guitares sont toujours percutantes mais ça manque de finition.
Et ça continue dans la même lignée avec « What goes around », gros riffs aux essences seventies, un début en puissance, puis pouf, ça tombe à l’eau avec un pré-refrain et un refrain sans inspiration et plutôt lassant.

Le groupe nous a habitué à ses petites reprises sur chaque album, pour ce coup-là on en a encore deux et la première est une reprise des Stones, « Bitch » et franchement le morceau leur va bien et on retrouve l’étincelle de ce qui a fait le groupe.
Ca continue avec « Set me free », une ballade aux accents bluesy plutôt réussie même si elle n’est pas d’une grande originalité.
« Dead and gone » reprend le bon côté du hard rock’n’roll avec ce titre mais le problème, c’est que le groupe a tellement fait mieux sur les albums précédents.
« Can’t take with you » un morceau sympa mais avec un refrain usé jusqu’à la corde.
« Leave me alone » enfin un titre qui emballe, pêchu et rock’n’roll un des meilleurs titres de l’album avec « Rise up ».

Dead Daisies a voulu finir l’album avec la deuxième reprise qui est « Revolution » des Beatles et si le groupe avait sur l’album précédent repris magistralement le « Join together » des Who, on ne peut pas dire que ce soit le cas avec cette reprise qui est on va dire tout simplement ratée.
Les mecs auraient du reprendre un titre oublié d’Aerosmith ou d’Alice Cooper, je pense que cela aurait été plus judicieux.

Un album mi-figue mi-raisin où les fans de grosse rythmique et de gros riffs sauront peut-être trouver leur bonheur (j’ai même lu certaines critiques qui disent un énorme bien de cet album), et bien pour ma part ce « Burn it down » est une énorme déception et il va prendre la poussière pendant un sacré bout de temps.

5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s