ACE FREHLEY / SPACEMAN (2018)

Le temps que j’attende le cd arrivant dans ma boite aux lettres, j’ai pu lire toutes sortes de chroniques qui définissait en gros un album sympa mais sans plus.
Le cd enfin arrivé, j’ai pu découvrir ce nouvel opus mais surtout prendre le temps de l’écouter plusieurs fois sur plusieurs semaines, ce genre de chose que l’on a tendance à ne plus faire aujourd’hui …
L’album s’ouvre avec « Without you I’m nothing » un titre co-écrit avec Gene Simmons et ma foi ça sent effectivement le Kiss à plein nez, un morceau qui nous ramène à la fin des 70’s avec un solo toujours soigné aux petits oignons.

« Rockin with the boys » continue sur la même lignée, titre bien entraînant, on peut penser que ce titre date également de la périodes des années Frehley’s comet, ça correspond vraiment au style de ce premier album.

« Your wish is my command » deuxième titre co-écrit avec Gene et voilà ce genre de titres qui au départ ne m’a pas convaincu mais qui au fur à mesure des écoutes m’a totalement envoûté en me faisant fortement cette fois-ci à son album solo de 78′.

Et c’est justement ce qui nous frappe avec ce (court) album, c’est qu’il nous donne l’impression d’écouter de vieux titres que Ace Frehley a ressorti des placards, de vieux morceaux comme ce « Bronx boy » un morceau complètement dans le trip Ace qui s’envole avec un solo toujours aussi délirant, ou « Pursuit of rock’n’roll qui nous rappelle encore Frehley’s comet (on retrouve notamment Anton Fig à la batterie) et qui est un des meilleurs morceaux de l’album avec une grosse rythmique et un solo explosif, le morceau d’ailleurs est trop court, Ace aurait du nous sortir un morceau de 8 minutes, ce titre aurait pu être d’anthologie !

On continue avec « I wanna go back » reprise d’Eddie Money, Ace surprend par son choix pour ce morceau « Fm » mais sa version est plutôt bien ficelé le résultat est plutôt sympa.

« Mission to mars », un titre plus pêchu avec un côté Punk/rock sur ses riffs, Ace se déchaîne encore une fois sur ce titre, c’est un pur plaisir !

« Off my back » est un morceau mi-tempo et je peux le dire maintenant, c’est pour ma part le morceau le moins intéressant de l’album (hormis le solo), on croirait vraiment entendre la face B d’un single de Frehley’s comet (Anton Fig est encore présent), ça s’écoute bien évidemment mais sans plus, Ace a déjà composé des morceaux dans ce style et en beaucoup plus inspiré.

Et comme à son accoutumée depuis son album solo en 1978, le dernier titre est (vous devez le savoir) un instrumental qui s’intitule « Quantum flux », les amateurs de Ace seront toujours séduits par ce style inimitable (même si ce n’est pas son meilleur morceau), petit cliché sans doute, le final vous rappellera la fin de « Black diamond ».

Ce « Spaceman » est un bon album de Ace, mais il est trop court et de plus il manque un ou deux titres plus pêchus supplémentaires (ce qu’il avait réussi avec Space Invader), et nous sommes surtout persuadé que Ace peut faire beaucoup mieux (mais la nostalgie des morceaux cultes ne résonnent-ils pas toujours dans un coin de notre tête ?)
Alors si vous avez été déçus de votre première écoute, ne le laissez pas prendre la poussière et écoutez le de nouveau, vous verrez qu’avec les mois et les années que ce « Spaceman » n’était pas un si mauvais cru !

7/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s