DESTROYER / MONSTER WITH SIX ARMS AND THREE HEROES (2018)

Destroyer était un groupe américain et il sortit en 1989 un premier mini album intitulé « Optimum D.S.I », le groupe apparût comme un groupe obscur jouant un glam métal agressif et dépouillé et plusieurs labels étaient intéressés.
Le groupe enregistra un nombre conséquent de morceaux pour un vrai premier album mais le projet tomba à l’eau (comme tant de groupes à l’époque).

Grâce au label Heaven and Hell records, on retrouve aujourd’hui la totalité de ces morceaux enregistré dans les années 80’s avec ce « Monster with six arms and three heroes ».

Musicalement le groupe proposait un glam métal proche de Mötley Crüe mais en plus heavy et avec une touche de folie supplémentaire, si vous ne connaissez pas ce groupe, le premier titre « Midnight » risque de vous surprendre avec le chanteur Mik Myers qui peut moduler sa voix d’une façon assez incroyable.
En passant d’une voix grave à une voix écorchée (qui ressemble par beaucoup de moments à Vince Neil) Mik Myers peut monter également dans les aigus et nous sort des sons surprenants. Midnight nous ramène effectivement à un mélange entre Seduce et Mötley, avec une mélodie plutôt originale !

« Love you to pieces » le deuxième titre lorgne toujours vers un Mötley Crüe période « Too fast for love », mais on pense plutôt à un Mötley sous acide en plus « burné » et complètement déjanté !

Le groupe délirait pas mal avec leurs nombreuses intros comme « Good Evening » ou encore « Thank you » qui précède « Last Night » qui s’avère être un excellent morceau de glam métal, Mik Myers contrôle bien sa voix sur ce titre en ne poussant pas systématiquement à fond, et côté guitare on pense à Mick Mars car ça reste bien barré, un titre qui aurait du connaître son petit succès.
Mais c’est loin d’être fini car si le son du titre suivant «  »Ass crackers and cheese » est un peu moins bon, il est vraiemnt délirant avec cette grosse influence T.Rex puissance mille !

« Hard and wild » continue de nous donner du plaisir, entre Mötley, Wasp et Seduce, un morceau de Hard US de grande classe !!

« Dressed in Black » continue sur le même niveau, un morceau que tous les fans de Seduce ou Castle Blak vont adorer, tandis que « When you go away » vous ramènera à Mötley Crüe, et si ce morceau avait été joué par Nikki et sa bande, sûr qu’il serait devenu un incontournable !

« Eyes of the hurricane », « Not what you want » ne vous décevront pas non plus, ça reste toujours très solide et les riffs de guitares sont toujours explosifs mais l’album termine en beauté avec le superbe « Long cool woman », une sorte de hard/blues des plus jouissifs avec cette petite touche spéciale dont le groupe avait le secret.

Un mot pour les connaisseurs qui savent que cet album est sorti sous le nom actuel du groupe du chanteur Slik Helvetika en 2016 mais franchement cette réédition n’a rien à voir et vaut vraiment le détour, tout d’abord elle contient un livret de toute beauté et surtout un deuxième album live datant de 92 (avec un son correct) et qui montre que sur scène le groupe avait cette même énergie sans aucun artifices !

Destroyer n’a pas usurpé son nom car le groupe était vraiment bien destroy avec son chanteur fou-furieux !

Cette réédition devrait combler les fans de Mötley Crüe, de Wasp, de Seduce, de Wanted Breed etc…

Destroyer est :
Mik Myers : Guitares, voix
Truk/Mark Bennett/Tank/Stinkpig : batterie
Kjel Benner : Basse

7/10

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s