TORA TORA – Bastards of beale (2019)

Première nouvelle réjouissante, Le retour de Tora Tora !
Deuxième bonne nouvelle, l’album est distribué par le label italien Frontiers, donc il est disponible partout et non pas comme leur précédent opus « Revolution day » sorti en 2011 et devenu très rare à dénicher (à quand une réédition de Frontiers ?).

Si on peut considérer Tora Tora comme un bon groupe de hard rock de série B, on peut souligner que le groupe ne nous a jamais déçu malgré la discographie quelque peu chaotique depuis 1989 et que leur meilleur album reste à ce jour « Wild america » qui est devenu un classique du genre pour les fans de ce style (sorti en 1992 et réédité et agrémenté de bonus depuis peu chez nos amis de BAD REPUTATION).

Avec ce « Bastards of beale » le groupe est toujours sous sa formation d’origine et musicalement on s’en doute n’a pas bougé d’un pouce.
« Sons of zebedee » ouvre donc le bal sans surprise, on continue sur cette même ligne musicale de hard rock bluesy très agréable, la voix de Anthony Corder avec ce timbre voilé nous donne toujours autant de plaisir.

On pourra sentir des influences d’Aerosmith sur les morceaux comme « Lights up the river » ou encore « All good things », tandis que « Giants fall » aura des airs de D’molls.
Côté production, on retrouve un son brut de coffre qui nous rappelle Salty Dog sur le morceau « Silence the sirens » et sur le très bon « Rose of jericho » alors que « Son of a prodigal son » est un morceau bien carré et entraînant qui lorgne du côté de Thunder.

Quant à la ballade bluesy « Lights up the river » et le mi-tempo bien lourd « Let us be one » ils nous feront penser à Tesla.

Le seul bémol de l’album c’est l’instrumental « Vertigo » qui n’apporte pas grand chose à l’album et sonne plutôt métal qu’autre chose, c’est dommage surtout que sur l’import japon, il y a ce morceau en version acoustique mais qui en plus ne se trouve plus être un instrumental mais un morceau chanté, je veux le nom du coupable !

Heureusement que le dernier titre qui donne son nom à l’album est un morceau hard rock’n’roll du plus bel effet !

Au final, loin d’être l’album de l’année, « Bastards of beale » est malgré tout un album sympathique avec qui l’on passe un excellent moment !

6,5/10

TORA TORA est :
Anthony Corder : chant
Keith Douglas : guitares
Patrick Francis: basse
John Patterson : batterie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s