TRAVELIN JACK / COMMENCING COUNTDOWN (2017)

TRAVELIN JACK est un groupe allemand qui a été fondé en été 2013 par Alia Spaceface chanteuse et guitariste, le guitariste Flo’The Fly` Kramer, le bassiste Steve Burner et le batteur Montgomery Shell.

Leur premier album « New World » est paru en 2015, deux ans plus tard sortait leur deuxième opus « Commençing countdown ».

Si le groupe affiche un look très influencés par le glam rock avec les visages maquillés, les platform boots et une tenue vestimentaire pailletée, leur musique est beaucoup plus éclectique et regroupe des influences du hard rock des années 70’s voir début des années 80’s.

Le groupe s’est fait une solide réputation pour leurs prestations live et si on peut parler de la mouvance des groupes qui jouent actuellement dans ce style old school la chanteuse répond : « Il n’y a rien de rétro sur notre album, nous préférons simplement le son de l’époque où cette musique était vraiment excellente ».

« Land of the river » qui ouvre l’album, annonce effectivement cette couleur, un son très seventies et musicalement on pense beaucoup à Motörhead période « On parole », un morceau plutôt bien ficelé avec une ligne de chant originale porté par la voix de Alia Spaceface grave et légèrement voilée.

« Metropolis » nous ramènera donc au début des années 80’s, on pense notamment à un groupe comme Acid mais également à UFO, les guitares sont inspirées et c’est un bon mélange, vous ne trouvez pas ?

Si le premier album était un simple digipack, nous avons droit cette fois-ci à un livret comprenant les paroles et les informations sur l’album et j’aime également beaucoup la photo du toutou au verso de la pochette.

« Keep on running » un morceau bien groovy avec des riffs toujours efficaces, le refrain me fait même penser à Thunderstick, il y a un côté Kiss des premiers albums sur le break au niveau guitares.

« Cold blood » très très bon morceau qui sent encore très fort le UFO et la NWOBHM, tout comme « Galactic blue » et son côté blues avec des guitares sur les couplets qui nous rappellent Mama’s boys.

« Time » et son introduction blues monte crescendo et on replonge dans l’atmosphère des meilleurs groupes de l’époque tandis que « Miracles » est plus orienté Glam rock.

On songe à Shocking Blue comme sur le bluesy et légèrement psyché « What have I done » ou sur le plus puissant « Fire » et ça se termine avec l’entraînant « Journey to the moon » un morceau glam rock particulièrement réussi !

Au final, tout ce mixe d’influence entre glam rock, hard rock 70’s et quelques réminiscences de la Nwobhm donne un album parfaitement maîtrisé de bout en bout, un album qui file à toute allure et que l’on prend plaisir à réécouter encore et encore !!

7,5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s