WARHEAD / EXPLOSIVE ROCK (2019)

WARHEAD s’est formé en 1981 lorsque les guitaristes Greg Metts et Bob Emerson se sont rencontrés alors qu’ils fréquentaient l’Université de Caroline du Sud.

Ils rencontrent Lex Scott (chant) et demande à Bubba Rucker (batterie)de les rejoindre alors que celui-ci termine à peine l’école.

Erol Denizkurt (basse),un autre étudiant termine la composition du groupe, Warhead est né et les musiciens ont les qualités nécessaires pour réussir une grande carrière.

Ils composent et travaillent pendant un mois au studio Strawberry jam et enregistrent également quelques titres.

Warhead remporte le concours national Miller Highlife Rock to Riches qui a contribué à déclencher la carrière de Bon Jovi, Twisted Sister, Night Ranger et bien d’autres.

Warhead sort son premier 45t « Explosive rock », deux titres « Street survivors » et « Pick your poison » en 1983, malgré d’excellents retours, cela ne suffit pas pour trouver une maison de disque qui pourrait les signer et sortir un premier album.

Il continue à tourner et joue notamment tous les vendredis soir dans la grande arène extérieure de la Coastal Carolina Fair.

le groupe sort une K7 4 titres en 1986 mais rien n’y fait, aucun label ne prendra en main, le groupe finira dans les oubliettes du glam métal.

En 2019, grâce à Heaven and hell records, nous avons enfin le premier album de Warhead entre les mains.

Ce « Explosive rock » reprend donc les 6 morceaux des enregistrements avec 4 autres titres qui auraient du figurer sur leur premier album.

L’album s’ouvre donc les fameux « Street survivors » et « Pick your poison » deux morceaux énergiques qui sentent bon le mélange entre le glam et la Nwobhm (je pense à Maineeaxe par exemple), et oui, bizarrement le groupe nous fait penser plus à un groupe anglais, les morceaux ont été écrits au début des années 80’s et ça se sent vraiment.

Avec « Tonight we rock », « High school girl » et « Come on and dance » enregistré en 1986, le groupe s’est orienté vers le Glam Métal Us. les morceaux bastonnent avec des refrains fédérateurs et puissants.

Warhead ayant joué au cours de sa carrière pas mal de reprises s’amusent avec la cover de « School’s out » d’Alice Cooper et cette cover est honorable pour le maître (le morceau est également repris par Krokus sur « Change of adress » et par Attila sur « Rolling thunder » en cette même année 1986).

On arrive avec le superbe « Cryin shame », du heavy mélodique de grande classe avec un riff imparable, on pense à Ratt ou à Seduce.

Tout comme « Savior in rock » et « So strong, so fragile » qui nous font penser au meilleur de Dokken ou de Ratt.
Et l’album se termine avec « I’m the on », un morceau bien speed et pêchu qui nous ramène sur le terrain de la Nwobhm, je l’aurai écouté à l’époque, j’aurai misé sur un groupe made in England.

Mais ce n’est pas terminé car Heaven and hell nous a concocté un bien belle surprise avec 12 bonus tracks !

On commence avec « Leather love » et si on s’attend à avoir un son de moindre qualité, et bien on se trompe, la remastérisation de Jamie King a porté ses fruits et ce « Leather love » est un vrai bonheur, entre Mötley, Ratt ou Sweet Savage, le groupe nous envoie un excellent riff porté par un refrain mélodique qui fait mouche !

« We’re all through » nous fait en revanche plus à L.A. Guns avec une voix parfois similaire à Phil Lewis mais aussi avec ce riff que n’aurait pas renié Tracii Guns.

« Love taker » est une semi-ballade qui nous surprend puisque le groupe ne nous en avait pas proposé jusqu’à maintenant mais le morceau monte crescendo et oui, on pense une nouvelle fois à L.A.Guns, le morceau finit en speed, on se régale.

On peut continuer à citer « Pot of gold » plus heavy et tout autant excellent, « Nightmares » avec une voix proche encore de Phil Lewis en un peu plus aigu, et « I’ve got new for you » où les guitares délirent pas mal puis  » You’ back’s against the wall » bien entraînant avec toujours un jeu de riff de guitare solide et une rythmique basse, batterie irréprochable.

On a droit à une autre version de « Cryin shame », ce morceau est vraiment un must dans le genre !

« Rock crusade » et « Running for my life » disposent d’un son un peu moins bon, le deuxième titre nous ramène au White Lion de « Fight to survive ».

Les deux derniers titres « Living in fear » et « Let it die » sont issus d’une démo et le son n’est pas terrible mais heureusement de les avoir intégré car ils sont vraiment bons.

A l’écoute de ces 21 titres, Warhead avait de quoi sortir un pur album de heavy mélodique et imaginez en 1986, le groupe aurait fait partie des grands groupes de l’époque !
Si j’avais eu à choisir à l’époque parmi tous les morceaux pour un album de douze chansons, j’aurai choisi l’ensemble des dix titres en retirant « School’s out » et j’aurai rajouté « Leather love », « Love taker » et « Let it die ».

Heaven and hell records rend un bien bel hommage à ce groupe qui parmi tant d’autres aurait mérité de connaître le succès.

Pour information :
Le livret comprend une interview du groupe, des photos et les paroles des dix titres.

Un album absolument indispensable au fans de Heavy mélodique, de Glam métal et au fans du Hard Us des années 80’s, jetez-vous dessus !!!

8/10

Pour acheter l’album : https://heavenandhellrecords.bandcamp.com/album/explosive-rock

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s