The Toy Dolls / Episode XIII (2019)

La découverte de Toy Dolls dans les débuts des années 80’s fut pour nous jeunes hard rockers un délire monstrueux !
Alors que l’on s’éclatait avec les punk des Ramones, Vice Squad, The Misfits, GBH et autre Plasmatics, Toy Dolls était le groupe parfait pour s’éclater quand la soirée (ou la matinée) était bien arrosée et enfumée !

1983, The Toy Dolls sort son premier vinyl.
Combien d’entres-nous ont vérifié si la platine ne tournait pas en 45t la première fois que l’on a écouté ce fameux premier opus ?
On avait eu l’impression d’écouter The Addicts en accéléré avec cette voix unique d’Olga le leader guitariste !

A partir de ce moment, chaque album qui va sortir va nous donner le lot de morceaux aux refrains fédérateurs, si chers aux « pubs » anglais, soutenu par une rythmique toujours bien speed et des délires autant musicales (et autres bruitages) que dans leurs textes complètement loufoques.

Le retour de nos anglais déglingués en 2012 avec l’album « The Album After The Last One » démontrait que le groupe n’avait rien perdu de son énergie, de son humour et de ses hymnes alcoolisés (Decca’s Drinking Dilemma.

Et c’est donc reparti pour un tour avec ce nouvel album avec une pochette qui aurait pu être signé Margerin et qui porte le titre « Episode XIII ».

les Toy Dolls avec près de 40 ans de carrière depuis la sortie de leur premier 45t repartent à l’assaut avec des chants « oi » dignes de leurs débuts !

Dés le début de l’album, accrochez-vous car ça va vite, les morceaux défilent et on prend toujours un pied énorme !
Prenez l’exemple de « Benny The Boxer », on dirait un titre de Tenpole Tudor en accéléré, ce morceau est vraiment le genre de hymne à écouter le matin pour avoir la patate toute la journée !

Au fil des écoutes, on se rend compte de l’efficacité des morceaux de ce nouvel opus, Toy Dolls nous offre une vraie panoplie de titres entraînants et mélodiques.

Côté reprise, on a droit à l’instrumental « El Cumbanchero » et cela leur va bien, d’ailleurs on a l’impression que les Toy Dolls peuvent tout s’approprier.

Et pour vous prouvez à quel point ils sont uniques, quel genre de groupes pourrait composer un titre comme celui-ci : Richard Clayderman’s A Creep !

Hilarant et percutant, avec cet « Episode XIII » vous allez délirer un bon coup et prendre une bonne claque avec d’excellents riffs et des mélodies déjantées, vous ne serez pas déçus !!

8/10

THE TOY DOLLS est :
Olga / Chant et guitares
Tommy Goober / basse
The Amazing Mr Duncan / Batterie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s