AUTUMN’S CHILD / AUTUMN’S CHILD (2020)

Fan de la première heure de Mikael Erlandsson depuis 1993 avec son groupe Crash, ce chanteur à la voix éraillée n’aura pas chômé depuis toutes ces années.

Après plusieurs albums solos (dont le sublime The Gift), il va fonder LAST AUMTUM’S DREAM qui sortira un album par an, c’est à dire 15 albums studios entre 2003 et 2018 (même si le dernier album est sorti en Europe sous le nom de Mikael Erlandsson, voir review sur ce site).

Un challenge de folie surtout que tous les albums sont réussis.

On pourra également citer sa participation au groupe « Lover under cover » sur les deux albums albums sortis en 2012 et 2014.

Si j’aime beaucoup la voix du chanteur, je trouve que cet artiste sort également du lot avec ses compositions, son style mais également pour sa culture rock avec notamment les différentes reprises présentes sur les albums de LAD (Last Autumn’s Dream).
Du Rock, du Hard rock mais aussi de la power pop, de la pop des années 70’s et du glam rock, un bon cocktail qui fait que ce chanteur ne s’enterre pas totalement dans le style du hard FM.

Alors Mikael Erlandsson revient aujourd’hui sous le nom de Autumn’s Child, jolie métaphore pour nous dire que le groupe précédent a donner naissance à ce nouveau projet (et une très belle couverture à souligner).

Il s’est entouré de musiciens talentueux issus de la scène suédoise comme Robban Bäck (ex Eclipse) à la batterie, de Claes Andreasson (Heartbreak Radio) à la guitare acoustique, du guitariste Pontus Åkesson et du bassiste Hired Gunsainsi que de Jona Tee aux Claviers.

Musicalement on reste bien entendu sur le même style de LAD, un hard FM de qualité alternant des morceaux pêchus et mélodiques aux ballades les plus romantiques.

Ca commence avec « Rubicon sign », un morceau entraînant (même si le clavier est un peu trop en avant), la mélodie au refrain est juste parfaite.

A noter une production de Claes Andreasson et de Mikael Erlandsson excellente.

« Glory » continue sur ce même rythme entraînant, un morceau solide avec encore une fois un excellent refrain comme Mikael sait les écrire, il y a même ce petit côté rock progressif sur les solos entre guitares et claviers (style A.C.T.) qui n’est pas pour me déplaire et justement sur ce coup, le clavier remplit parfaitement son rôle.

« Cryin for love » est également un bon morceau de hard Fm, toujours bien costaud avec un refrain quelque peu commercial mais ça passe plutôt bien et dommage que le solo du clavier vienne gâcher le côté percutant du solo de guitare où un solo plus long aurait été beaucoup plus judicieux.

« Victory » est la première ballade de l’album et comme tous les fans le savent, Michael Erlandsson excelle dans ce domaine.
Très jolie mélodie avec un gros travail des guitares (à la Brian May) et des harmonies vocales.
Côté rythmique, on peut souligner que ça bastonne pas mal et que le clavier au son de l’orgue Hammond ajoute la petite touche qu’il fallait.

« I’m done » repart sur un rythme plus speed, excellent titre pêchu et mélodique, le morceau est bien foutu avec ces guitares qui surgissent et côté batterie, Robban Bäck tâtonne du Tom basse et cela est fort agréable avec une basse qui ronronne comme il se doit.

« Sayonara eyes » est la deuxième ballade de l’album et si le titre est original, le morceau au rythme bluesy est vraiment beau avec la brillante idée d’un clavier aux sonorités japonisantes, un morceau d’une grande classe avec des guitares au diapason,(ce morceau peut nous faire penser à Gotthard).

« Face the music » nous fait repartir d’un univers complètement différent, celui de la power pop, un morceau qui peut nous faire penser à une rencontre entre ABBA et The Cars. Encore un morceau détonnant et réussi.

« Breaking my heart again » nous ramène vers les terres du hard Fm et de l’AOR et c’est sans doute un peu trop pour moi. Le clavier est trop mis en avant, le « pré-chorus » à la Toto et « le pont » me titille les oreilles, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé même si sur la qualité des instruments et la voix de Michael Erlandsson, il n’y a absolument rien à redire.

« Everytime » est la 3ème ballade, un rythme mi-tempo et une mélodie inspirée seventies avec ces choeurs.
On pourrait presque penser à une reprise d’un single issu du milieu des années 70’s, un morceau dans l’esprit pop avec encore un côté blues soutenu par un excellent travail des guitares.

« Northern light » là en revanche, je n’adhère pas du tout à ce morceau qui mélange le hard fm au celtique, un refrain à la sauce commercial que l’on pourrait entendre lors de l’Eurovision, le morceau le moins bon de l’album sans hésiter.

« Heaven knows your name » est la quatrième ballade de l’album, un morceau sympa mais qui s’écoute sans plus et qui est encore une fois gâché par un clavier trop mis en avant.

Et si vous avez opté pour la version européenne, tant pis pour vous car la version japonaise contient un morceau bonus « War » et il vaut le coup.
Un titre dans le style de Last Autumn’s Dream solide et mélodique.

Pour conclure, j’ai passé un excellent moment à l’écoute de ce nouvel album, Mikael Erlandsson réussit encore une fois à nous faire voyager dans son monde musical et à part les 2 morceaux (Breaking my heart again, Northern Light), l’ensemble des compositions sont vraiment d’un excellent niveau.

Pour ma part, vous l’aurez compris, je trouve que les compositions sont tellement bien ciselés et que les guitares sont s’y bien exploitées qu’il n’est pas nécessaire d’une apparition systématique d’un clavier.
Et en voyant sur le livret : Claes Andreasson acoustic guitar, harmonies, je m’étais persuadé que l’album finirait par une ballade avec une simple guitare acoustique, et je suis certain qu’avec la voix de Mister Erlandsson, le résultat serai fantastique, mais peut-être que ce cadeau sera pour le prochain album, qui sait ?

Ce Autumn’s Child l’album est une valeur sûre et va réjouir de nombreux mélomanes.

A ne pas louper !

8/10

Autumn’s Child est :
Mikael Erlandsson : Chant
Claes Andreasson : Acoustic Guitares
Pontus Åkesson : Guitares
Robban Bäck : Batterie
Hired Guns : Basse
Jona Tee : Claviers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s