SLUTT / SLUTT (1988- 2019)

Avis aux amateurs de Glam/punk/heavy, le label Cult Metal Classics nous ressort pour notre plus grand plaisir, l’album unique du groupe SLUTT sorti en 1988 sur le label NEAT RECORDS (j’achetais tout ce qui sortait sur ce label à l’époque).

Leur look apparaît comme un mélange du groupe Wratchild et de Mötley Crüe mais si vous vous attendez à des morceaux « Glam » avec des refrains sympathiques, vous pouvez passer votre chemin.

Produit par Conrad Lant (Cronos de Venom), l’album est une avalanche de titres musclés et souvent bien speed qui mélange les genres entre Punk, Heavy et Glam bien dépouillé.
Si le groupe sortait aujourd’hui, sans doute serait-il ranger dans la catégorie de Sleaze métal ?

D’ailleurs l’introduction du premier titre « Angel » pourra même vous faire penser à Venom et musicalement on en est pas loin également.

Pas vraiment d’étiquette donc et je le dis souvent mais cela était fréquent à l’époque, mais une énergie énorme pour un groupe qui devait envoyer du lourd sur scène.

Si on veut faire quelques références avec d’autres groupes, on peut évoquer le premier Tigertailz avec le morceau « Breakin’ all rules », on peut faire des comparaisons avec Mötley Crüe avec « Twisted » et surtout « Woman of the nite » où le riff est bien pompé sur « Looks that kill ».

« TKO » (toujours bien speed) et son refrain avec ses choeurs vous fera penser à Wrathchild, et « Thrill me » plutôt à Babysitters (en plus heavy), pour finir certains passages me font également penser à l’album de Rox « Violent breed » (en plus sauvage).

On entend souvent les mecs rigoler à la fin des prises, à mon avis, le studio a du être un gros bordel pendent l’enregistrement.

Avec des titres comme « Moddel youth » on est complètement dans le glam/punk, ça devait pogoter sec dans le public !

Ne cherchez pas d’originalité et des bonnes mélodies, le groupe s’en bat les couilles et sur des compositions bien ficelés, ils nous balancent des morceaux primaires et puissants.
Le chanteur Jay C n’était pas le meilleur chanteur du monde comme pas mal de chanteurs de l’époque comme Rocky Shades (Wrathchild) ou Buttz (Babysitters), c’était l’énergie qui comptait, le reste on s’en foutait !

Le morceau « Revolution » bien speed est bien délirant avec un extrait sonore en français sur la prise de la Bastille.

La reprise de Blue Suede Shoes intitulé pour le coup « Blue suade shoes » (voulu ou non ?) est bien saccadée et complètement bordélique et illustre parfaitement le côté punk du groupe en y rajoutant des solos complètement fous et c’est franchement réussi.

Les deux bonus valent le coup avec tout d’abord un morceau inédit tiré d’une démo « U took my breath away », qui est bien heavy/trash et l’excellent « Breakin all the rules », une version live plus speed que la version studio.

Un album qui ne plaira sans doute pas à beaucoup de monde car sans doute pas assez glam pour les fans de glam, trop heavy pour les punk, trop punk pour les heavy mais si vous êtes comme moi fan de Glam, de Heavy et de Punk, vous allez prendre une bonne dose d’adrénaline et c’est juste parfait pour vous décrasser les oreilles, putain c’était vraiment bon dans les années 80’s bordel !!

8/10

PS : Le livret comprend une interview du guitariste Randy Preston.
Et On y apprend avec tristesse que le chanteur Jay C est décédé en 1998.

SLUTT est :
Jay C. – chant
Randy Preston – guitares
Kelly Wilde – basse
Wakko Wade – batterie

Pour acheter l’album :
https://sonicagerecords.com/_shop/index.php?route=product/product&product_id=64398

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s