THE END MACHINE / PHASE 2 (2021)

Deuxième album pour THE END MACHINE que j’attendais avec impatience tant le premier m’avait scotché (Voir Kroniks), on retrouve donc Robert Mason au chant, George Lynch (Guitares), Jeff Pilson (Basse) et si Mick Brown a pris sa retraite de batteur, il a laissé sa place à son frangin Steve Brown qui s’avère être un excellent frappeur !

Allez, l’album s’ouvre avec une petite intro « The rising » qui enchaîne avec le génial « Blood and money » un morceau absolument irresistible pour les fans de Hard Us, un morceau qui nous fait penser évidemment à Dokken !

Jeff Pilson l’avait annoncé :  «Sur cet album, nous avons décidé de créer les meilleures chansons possibles et nous sommes plus que ravis de la façon dont cela s’est avéré. Nous n’avons pas non plus peur de laisser passer des éléments du son DOKKEN. Résultat, non seulement c’était un processus très organique et collaboratif, mais c’était aussi très amusant !!! Je pense que ce sont quelques-unes des meilleures chansons que nous ayons jamais écrites et je suis époustouflé par toutes les performances . George était en feu tout au long, Robert indique clairement qu’il est l’un des meilleurs chanteurs de rock du moment, et Steve a livré avec toute la passion et l’enthousiasme que tout groupe pourrait désirer. Dans l’ensemble, c’est une déclaration musicale que nous pouvons et nous soutiendrons pendant très longtemps ! »

La production toujours orchestré par Jeff Pilson est parfaite alors que le deuxième titre « We walk alone » ralentit le tempo, un des meilleurs titres de l’album, avec un petit côté Whitesnake sur le couplet que je ne soupçonnais pas, le morceau gagne en puissance au fur et à mesure, Robert Mason sort les tripes et ça balance du lourd !

Et puis il y a « Dark divide », un morceau à ne pas écouter à la va-vite, un morceau qui va faire partie également des « standards » du groupe, avec cette mélodie, le travail de la voix et le travail d’orfèvre de George Lynch, franchement du grand art !

Robert Mason le disait :  » Je pense que »Phase2″est une progression logique depuis notre premier album, et je fais écho au point de Jeff que dans le processus d’écriture, aucun de nous n’a senti que nous devions nous éloigner de notre passé, ni de nos racines collectives. La chimie et la lignée des chansons de Lynch / Pilson sont sûrement puissantes et présentes, tout en me laissant la liberté de l’embrasser et de montrer mes propres saveurs musicales et lyriques. Ce disque nous montre solidement dans les poches et les grooves musicaux de l’autre, et en parlant de Steve Brown s’est présenté pour l’écraser à la batterie … et il peut chanter des voix de fond puissantes!« 

Arrive ensuite « Grace the sky », un morceau très année 80’s dont le riff me fait penser à RATT et est un peu en dessous par rapport aux autres compositions, le refrain ne m’emballe pas plus que ça, mais rassurez-vous, le morceau est bon , je fais ma fine bouche et vous ne trouverez aucun mauvais titres sur cet album.

Tenez prenez le morceau suivant tout pareil, « Prison of paradise », qui sans être vraiment original tient sacrément bien la route ,les vieux briscards connaissent la musique !

Dans tous les cas, le groupe arrive parfaitement à faire l’alchimie entre un hard rock moderne et un hard rock des années 80’s, le groupe a cette qualité d’écriture que l’on retrouve sur chaque titre comme « Plastic Heroes » ou la ballade « Scars ».

Arrive ensuite le génial « Shine your light », un morceau dans un style hard rock classique avec un refrain impérial !

« Devil’s playground » nous ramène aux morceau hard/bluesy des années 80’s (chaque groupe de Hard Us dans les années 80’s avait un titre de ce style sur leur album), on pense également à Gotthard.

« Born of fire » de nouveau un titre mi-tempo, un morceau qui nous replonge vraiment dans le style de Dokken.

L’album se termine avec « Destiny », un morceau bien groovy et efficace.

Sans atteindre pour ma part le niveau du 1er album, ce Phase 2 est une franche réussite, les musiciens sont de grands professionnels qui si ils n’ont plus rien à prouver, ils ont en revanche toujours la foi et la créativité !!

Et bien entendu George Lynch est une nouvelle fois époustouflant !

On passe vraiment un excellent moment avec ce nouvel opus et je vais vous dire que je l’apprécie de plus en plus au fil des écoutes.

8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s