JETBOY / BORN TO FLY (2019)

En 1988, je tombe sur le premier album de Jetboy « Feel the shake », je reconnais à la basse Sam Yaffa, (vu que j’étais un méga fan d’Hanoi Rocks à l’époque et beaucoup de mes potes se foutaient de ma gueule), j’achète direct et franchement je ne suis pas déçu de de ce Rock hard inspiré d’AC/DC et d’Aerosmith avec des petites touches de glam / hard Us comme avec l’excellent titre « Hard Climb ».

Deux ans plus tard sort « Damned Nation » très bon album mais qui est déjà un poil en dessous du premier opus, bien entendu, début 90’s, c’est le commencement de la fin pour les groupes de glam, hair metal and co Et Jetboy disparaît à son tour.

Il va alors s’ensuivre de 1998 à 2007, des albums de compilations, sans doute avec des inédits mais franchement le peu que j’ai écouté ne m’a jamais décidé à tout acheter, aujourd’hui avec le net, les fans peuvent sans aucun doute écouter l’ensemble de ces enregistrements (faîtes-vous plaisir moi je n’ai plus le temps).

Et puis en 2019, Frontiers Records le label qui ressuscite bons nombres de nos groupes préférés de l’époque nous offre enfin ce 3ème album des Jetboy 29 ans après Damned Nation.

Alors on est très content de retrouver le chanteur Mickey Finn et les deux guitaristes Billy Rowe et Fernie Rod du line-up originel accompagné par Eric Stacy, ancien bassiste de Faster Pussycat et du batteur Al Serrato car ce « Born to fly » va faire le bonheur des fans de rock hard aux essences blues.

Dès le premier titre « Beating The Odds », on retrouve les bonnes sensations, le morceau est excellent et musicalement on se rapproche pas mal des Dog’s d’amour.

Avec toujours ces mêmes influences de la bande à Angus et à celle de Tyler, le groupe nous délivre d’excellentes compositions « Inspiration From Desperation » et « She » en sont le parfait exemple.

Au-delà des Dog’s d’amour, certains titres vous feront penser à Georgia Satellites ou encore à The company of wolves, le groupe nous propose également une belle ballade « The Way That You Move Me » qui nous ramène aux années 80’s et qui cette fois me fait penser à Tommy Conwell.

Alors oui, ce « Born to fly » ne contient pas de gros riffs et de gros refrains comme pouvait l’être le titre éponyme « Feel the shake » mais ce petit changement musical leur va comme un gant et avec ces 12 titres, ce « Born, to fly » tient sacrément bien la route !

et deux ans après sa sortie, ça serait bien dommage de passer à côté, , c’est une bonne séance de rattrapage non?

7,5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s