LOOSELY TIGHT / FIGHTIN’ SOCIETY (1981-2020)

Ce groupe originaire de l’Arizona a sorti cet unique album en 1981 sur le label Star Struck Records et si cet album pouvait aisément rivaliser avec les plus grands de l’époque, il finira malgré tout aux oubliettes, il faudra attendre 39 ans avant que No Remorse Records décide de rééditer ce superbe album pour la première fois en cd.

Et si je dis superbe, c’est que le mot est loin d’être usurpé, car oui cet album aurait du rencontrer un énorme succès à l’époque (comme tant d’autres), le groupe proposait en effet un hard rock solide et mélodique avec des compositions de très hautes qualités qui pourraient aujourd’hui faire figure de véritables classiques !

Oui je me répète mais ce Fightin’ society va ravir tous les fans de hard rock de la fin des 70’s et début 80’s !

Loosely Tight était composé de Dino Livingstone au chant et à la guitare, de Jr. Lomeli aux guitares, de Mark Lehman à la basse et de Pat Dixon à la batterie et si ce dernier retrouvera ICON quelques temps plus tard, le hard rock proposé par Loosely Tight se rapprochait beaucoup plus du hard rock européen, canadien et de la Nwobhm que du hard Us.

On pensera à pas mal de groupes de l’époque comme April Wine, Triumph, April Wine, Tygers of pan tang avec une grosse influence d’UFO, de Thin Lizzy ou encore Deep Purple et côté américain, le groupe va se rapprocher du Riot de la période Fire Down Under jusqu’à Restless Breed (écoutez donc le morceau éponyme Fightin’ Society) et côté guitares, c’est un vrai festival, on peut être quasiment sûr que la discographie de Ted Nugent devait faire partie des nombreux albums que le groupe s’écoutait en boucle.

Le résultat est vraiment incroyable, prenez juste au hasard les morceaux « From another place », avec ses guitares explosives et son refrain parfaitement calibré, ou encore « Off in the distance » et sa rythmique proche du « Bad reputation » du groupe suédois Trash (qui lui sortira en 85), c’est d’une efficacité redoutable !

Pas besoin d’en dire plus car cet album est un must, mais on pourra se poser une question : « Comment un guitariste de ce niveau a t’il pu disparaître ? »

Le livret accompagnant le cd comprend juste les paroles des 9 titres et une photo avec les noms des membres du groupe.

Pour notre plus grand bonheur, No remorse Records a ajouté deux titres bonus dont le Rock’n’roll bien speedé (à la Ted Nugent) « Rough’n’Tough » issu à priori d’une compilation de groupes de l’arizona  (Arizona Sounds Vol.III compilation).

Hier, un album oublié mais aujourd’hui un trésor retrouvé, tout simplement Incontournable pour les fans de hard rock des années 80’s !!

10/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s