AUTUMN’S CHILD / ANGEL’S GATE (2021)

Mikael Erlandsson nous offre le deuxième album de son nouveau groupe Autumn’s Child.

Et si pour certains la quantité ne rime pas avec quantité, c’est tout le contraire pour Mikael qui nous offre depuis le premier album de Last Autumn’s Dream en 2003, des albums de haut niveau avec pratiquement la sortie d’un album par an.

Et puisque les compositions de Last Autumn’s Dream étaient en grande partie des compositions de Mikael Erlandsson (souvent écrites en collaboration), les fans de L.A.D. ne seront absolument pas dépaysés avec ce Angel’s Gate.

L’album s’ouvre sur deux excellents titres dans un style hard Fm bien pêchus « Where angels cry » et « Aquarius sky », où la voix éraillée de Mikael Erlandsson fait toujours son effet !

Ca continue avec « Don’t Say That It’s Love » dans un style de hard Fm 80’s sympa mais sans plus, un des morceaux les plus faibles de l’album.

Comme pour l’album précédent, la première ballade se présente en 4ème titre, « A tear from the sky » comme je le dis souvent, Mikael Erlandsson excelle dans cet exercice et c’est encore le cas pour cette fois-ci.

« Love ‘Is Not An Enemy » qui prend le relais est orienté plus rock et se veut entraînant, un peu dans le style que Michael Erlandsson nous proposait dans ses albums solos, à noter les excellentes parties de guitare, efficace !

« The dream of america » l’intro vous fera obligatoirement penser à Supertramp puis le morceau s’oriente vers un style Aor plutôt réussi.

Sur cette première moitié d’album, le constat est satisfaisant avec des morceaux agréables aux mélodies subtiles et des orchestrations impeccables.

la deuxième partie de cet opus commence avec « Straight Between the eyes » un morceau bien pop et catchy qui nous ramène aux meilleurs morceaux de sa période solo et à l’album « The Gift ».

Quant à « Don’t ever leave me » c’est une ballade qui commence piano/voix et si elle reste très agréable à l’écoute, elle reste assez conventionnelle.

Arrive ensuite un des meilleurs titres de l’album « A piece of work » entraînant à souhait et qui sent bon la pop des années 70’s !

« Only love can save the world » continue sur la même dynamique, Un excellent morceau qui pourrait trouver sa place dans les bonnes radios si celle-ci existait encore, ce titre devrait être fredonner par tous les amoureux de rock mélodiques.

L’album se termine avec la troisième et dernière ballade « Your words » qui est pour ma part, la plus belle de l’album, Mikael Erlandsson nous file encore une fois de sacrés frissons.

Et comme pour l’album précédent, il est préférable de posséder la version japonaise car le bonus track « Back to the other side » vaut vraiment le détour et il referme d’une façon parfaite cette deuxième moitié d’album !!

Encore une fois, Mikael Erlandsson nous offre un album de Hard rock mélodique d’excellente facture, à écouter sans modération !

7,5 /10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s