EXISTANCE / WOLF ATTACK (2021)

Le voici donc enfin ce nouvel album d’Existance !

Si j’avais adoré le premier titre disponible sur le net et que la chronique de Raskal sur Metal integral m’avait donné l’eau à la bouche, je ne m’attendais absolument pas à prendre une telle claque !

Si Existance avait déjà démontré des qualités évidentes que ce soit au niveau des compositions qu’au niveau de leurs qualités de musiciens, ce Wolf Attack est une réussite totale.

Le groupe nous offre un heavy métal classique et mélodique de toute beauté avec la puissance et le son digne des plus grands !

L’album s’ouvre avec « Highgate vampire » qui nous replonge dans nos années 80’s, du heavy de grande classe et côté production le son est énorme. François Merle à la production (Manigance) Jacob Hansen au mastering ont fait un superbe boulot !

Que ce soit « Deathbringer », « Power of the gods », « Preacher of insanity » ou encore le génial « Rock’n’roll, le groupe a construit dix compositions ultra calibrées, écoutez-moi ces riffs, ces solos, cette ryhmique implacable et ce travail du chant, il n’y a absolument rien à redire, quand un groupe est capable de proposer un titre aussi fort comme le titre éponyme « Wolf attack » en neuvième position, cela vous montre le niveau !

Si on peut entendre les influences des cadors de l’époque, Iron Maiden, Saxon, Judas Priest, Dio, Accept ou encore Scorpions, on note également chez Existance des essences de Hard Us (Armored Saint) mais aussi de groupes de la Nwobhm.

Si cet album est vraiment excellent (vous aurez compris que je l’aime énormément), il possède ce petit quelque chose en plus qui m’a vraiment touché et m’a renvoyé des années en arrière de quand on était « ados » avec nos vestes à patchs et que l’on suivait les groupes français de l’époque, Blasplème, Sortilège, Vulcain et HBomb, une nostalgie sévère qui m’a dressé vraiment les poils.

Pourtant le groupe joue avec un son actuel et ne souhaite pas copier celui d’antan, mais il y a une sincérité qui ne trompe pas et très justement, la fin de l’album est particulièrement gorgée d’émotion car le groupe nous propose une très jolie ballade « Tears of fire » un titre en hommage au père de Julian, Didier Izzard qui était le chanteur de HBOMB décédé en 2018.

Et comme s’il y avait une réelle connection entre le passé et le présent, Existance reprend le terrible titre d’HBOMB « Gwendoline » qui se trouvait sur l’album « Attaque » de 1985, une évidence pour clôturer cet album en beauté.

Alors voilà Julien Izard (Chant, guitare), Antoine Poiret (Guitare), Julien Robilliard (Basse) et Géry Carbonnelle (Batterie), vous pouvez être tellement fiers de ce travail accompli et le vieux hardos que je suis voulais vous dire merci pour ce cadeau métallique…

Wolf Attack, un album indispensable pour tous les amateurs qui aiment le Heavy métal classique et classieux !

Chapeau bas Messieurs !

9/10

Ps : Pochette géniale, livret avec les paroles et photos, la classe !

Album acheté à Gibert Joseph Saint Michel, Paris.

lien chronique metal integral : http://www.metal-integral.com/fr/chroniques/7989/existance/chronique-wolf-attack.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s