SUNBOMB / EVIL AND DIVINE (2021)

Après avoir sorti deux excellents albums avec George Lynch, Michael Sweet le leader de Stryper continue ses collaborations avec cette fois-ci Tracii Guns le guitariste et créateur de L.A. Guns..

Si ce duo n’était pas vraiment surprenant pas puisque l’on voit de plus en plus ce genre de projets se concrétiser au sein du monde du hard rock, c’était surtout les annonces vis à vis de l’album de la part des deux musiciens qui étaient plutôt étonnantes, le duo annonçait un album de Heavy metal puissant qui lorgnerai vers le speed, le doom, voir le Black metal.

Si Michael Sweet a durci le ton sur ses derniers albums que ce soit avec Stryper ou en solo, il m’était difficile d’imaginer un album de Speed ou de black metal.

Très curieux, j’étais impatient de découvrir cet opus, le temps était venu, le cd s’engouffre dans la platine et ça commence avec « Life », un morceau pêchu et qui reste aussi puissant que dans les dernières productions de Mister Sweet, du heavy metal de haute qualité mais rien d’ultra speed heureusement.

Côté production, c’est assez brut mais c’est parfait pour le style et on peut souligner que c’est Tracii Gun qui est aux manettes.

« Take me away » est quant à lui un morceau bien heavy, dans le style lourd du créateur Black Sabbath, Michael Sweet est toujours au top vocalement même si on peut trouver qu’il force un peu trop par moment, ce qui peut-être dérangeant lorsque l’on est fan du bonhomme avec Stryper ou en solo.

« Better end » le morceau débute comme un morceau bien cool mais très vite, il se transforme en morceau bien speed, Michael Sweet monte dans les aigus, on pense énormémemnt à Judas Priest, le batteur Adam Hamilton s’éclate comme un fou.

Les titres ont été composés par Tracii Guns, Michael Sweet mais aussi Mitch Davis (Basse) et Alessandro Del Vecchio.

« No tomorrows » le 4ème titre revient vers un heavy metal plus traditionnel et qui pourrait faire partie de la setlist de Stryper, on pense à un titre comme « Surrender », le « pont » mélodique est vraiment excellent.

« Born to win » un morceau bien étrange avec des variations de rythme, un début qui nous fait penser à du heavy metal classique mais le morceau se transforme en morceau mega speed, franchement étonnant et détonnant !

« Evil and divine » le morceau éponyme continue dans cette mouvance hyper heavy, un des moins bons titres pour ma part, le couplet n’est pas extra et la voix de Michael Sweet donne l’impression encore une fois de trop forcer.

Heureusement avec « Been said and done », on retrouve un peu de douceur, une ballade réussie qui permet à l’auditeur de reprendre son souffle.

« Stronger than before » un titre bien costaud qui varie entre hard rock classique et heavy à la Black Sabbath, rajoutez un zeste de Scorpions et un chant à la Ian Gillan, un titre puissant et la performance vocale est top mais trop criard pour ma part, dommage.

« Story of the blind » ne va pas non plus faire partie des meilleurs titres, un riff et une rythmique sympa mais hélas trop longue et au final avec un refrain qui ne décolle pas, Stryper a fait tellement mieux.

« World done wrong » bon ça ne s’arrange pas avec ce titre inspiré très doom metal, on croirait vraiment entendre un groupe qui essaie quelque chose en répétition mais qui est encore loin de sa finition, étrange comme sentiment…

L’album se termine par « They fought » un morceau heavy qui heureusement remonte le niveau et qui fonctionne parfaitement avec de la puissance et de la mélodie.

Et bien c’est bien la première fois que je reste dubitatif sur la réalisation d’un album de Michael Sweet, malgré une partie de l’album avec d’excellentes compositions et des musiciens tueurs, Tracii Guns nous gratifie de superbes solos, je reste déçu de cette collaboration.

Au final, un album mi-figue mi-raisin qui aurait pu être bien supérieur et qui est pour ma part loin d’égaler les dernières productions de Stryper ou de L.A. Guns.

Les fans purs et durs de Heavy metal devraient grandement apprécier.

7/10

SUNBOMB est :

Tracii Guns – Guitares
Michael Sweet – Chant
Adam Hamilton – Batterie
Mitch Davis – Basse
Johnny Martin – Basse

Album acheté à Joseph Gibert / Boulevard Saint Michel Paris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s