BUCKCHERRY / HELLBOUND (2021)

Allez petite chronique sur ce neuvième album de Buckcherry où tout a été dit ou presque puisque cet album est sorti en août dernier, mais j’ai attendu pas mal de temps avant d’avoir l’import japon où figure deux bonus.

Alors 3 ans après Warpaint qui était un album à moitié réussie (il y avait au moins 5 bons titres dont Back down, Bent et No regrets), voici que Buckcherry débarque avec ce Hellbound et qui nous montre que le groupe s’est regonflé à bloc !

Tout débute avec « 54321 » qui renoue Buckcherry avec le punk/sleaze du meilleur effet !

Puis vient « So hott », on est bien plus proche des premiers opus et on retrouve bien cette énergie et ce groove que l’on aime tant !

Tout le monde le dira, Buckcherry a puisé ses influences du côté de Sydney pour l’Australie et du côté de Boston pour les Etats-Unis avec une grose dose de Punk et de Sleaze et donc « Hellbound » le troisième lorgne pour la bande à Angus, du bon Buckcherry avec la voix de Josh Todd qui colle tellement bien à ce style !

« Gun » et sa rythmique groovy lui va puiser du côté de la bande à Tyler et c’est vraiment super bon !

« No more lies » côté influence, lui va un peu plus loin avec un côté funkysant et reggae, avec un refrain mélodique pur Buckcherry, un petit bijou je vous dis, allez on continue :

« Here I come » plus speed et pêchu, ça continu sur le même niveau, ça s’écoute fort, mes nouveaux voisins sont contents et font connaissance avec la bande à Josh !

La production est excellent, quel son ! Les musiciens sont au top et les guitares font un travail de folie !!

« Junk » On retrouve la rythmique cher à Joe Perry et le morceau est vraiment bien construit, on imagine ce morceau en live ( ceux qui ont déjà vu le groupe en concert comprendront ).

« Wasting no more time » ballade semi-tempo, aux essences blues et sudiste, on se rapproche des brulots comme « For the movies », et ça enchaîne avec « The way » la ballade de rigueur avec l’apport du piano, vraiment très réussie.

« Barricades » un morceau dans un style plus heavy moderne, assez sympa à l’écoute mais sans doute le morceau le plus faible de l’album.

Heureusement avec l’import japonais, l’album n’est pas encore terminé et le 11ème titre « Don’t even mention » est un morceau bien délirant avec un côté punk rock.

Et l’opus se cloture avec « Cool with it » ça envoie de grosses percussions, ça groove encore façon Aero ou Electric Boys, c’est excellent !

BUCKCHERRY revient donc en force avec cet excellent HELLBOUND et ça nous fait un bien fou !!

8,5/10





Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s