Ron Goedert / Breaking All The Rules (1980-2022)

Bad Reputation nous fait encore une nouvelle fois le plaisir de nous dénicher un album qui était resté dans les greniers du hard rock depuis plus de 40 ans, mais avant de parler de l’album, résumons un peu l’histoire du groupe :

WHITE WITCH est un groupe américain de Hard Rock/Glam Rock/Psychedelic de Tampa, Floride qui a enregistré deux albums pour Capricorn Records au début des années 1970.

Leur premier album éponyme est sorti en 1972, et pour le soutenir, le groupe a fait de nombreuses tournées, ouvrant pour des groupes établis comme ALICE COOPER et GRAND FUNK RAILROAD. Le deuxième album du groupe, « A Spiritual Greeting », est sorti en 1974, avec une nouvelle section rythmique composée de Charlie Souza, ancien bassiste de CACTUS, et de Bill Peterson, ancien batteur de BACCHUS.

Cependant, en raison de frustrations dues au manque de promotion de leur label et à son interférence dans les sessions d’enregistrement du groupe, un autre remaniement majeur du line up en 1975 fait du chanteur Ron Goedert le seul membre restant du groupe. Sans se laisser décourager, Goedert recrute un nouveau line up qui comprend le guitariste Jerry Runyan, ancien duo des CHESSMEN, le bassiste Riff West et son frère Jack West à la batterie. Initialement, le nouveau groupe se renomme STAR CHILD, mais revient au nom de White Witch en 1976.

Après l’enregistrement d’une démo de quatre chansons en 1977, le groupe a signé un contrat avec Polydor Records l’année suivante et a commencé à enregistrer un nouvel album studio.

Destiné à être le troisième album de White Witch, les dirigeants de Polydor ont finalement décidé de ne pas utiliser le nom de White Witch après avoir découvert qu’il était toujours détenu par Capricorn Records.

L’album, intitulé « Breaking All The Rules », est sorti en 1980 sous le nom de RON GOEDERT comme s’il s’agissait d’un album solo, au grand dam du groupe.

Le groupe a effectué de nombreuses tournées après la sortie de l’album, en première partie de MOUNTAIN, ZZ TOP, BLACK OAK ARKANSAS, EDGAR WINTER, HOT TUNA, IRON BUTTERFLY et THE JOE PERRY PROJECT. À la fin du cycle de tournée, le groupe a été abandonné par Polydor, et s’est finalement séparé après que Riff West ait accepté le poste de bassiste vacant de MOLLY HATCHET.

West a joué sur 3 albums studio avec Molly Hatchet et le set live « Double Trouble », restant avec le groupe jusqu’au dernier concert du groupe original en 1990.

A la fin des années 90’s Les membres originaux de White Witch ont commencé à planifier une réunion pour quelques concerts, mais cela est devenu impossible après que le chanteur Ron Goedert ait été diagnostiqué avec un cancer. Malheureusement, Goedert est décédé de la maladie le 16 juillet 2000.

Le claviériste d’origine du groupe, Hardin « Buddy » Pendergrass, a également succombé au cancer le 16 mars 2003. Le bassiste Riff West est également décédé de manière inattendue fin 2014 des complications causées par les blessures qu’il avait subies dans un accident de voiture l’année précédente.

Et maintenant parlons un peu de cet album :

Ca démarre avec « Your love » c’est un morceau de hard rock puissant avec un Ron Goedert déchaîné, pour ceux qui ne connaîtraient pas ce chanteur, sachez qu’il n’avait pas peur de monter dans les aigus et que sur ce titre précisément, il vous fera penser au phrasé de Steve Whiteman du premier album de Kix. Au final, un morceau bien délirant qui nous rappelle un peu le style de Ted Nugent sur ses titres les plus furieux.

Ca continue avec « Breaking all the rules » titre qui donne son nom à l’album et qui change radicalement de style car on se retrouve avec un morceau power pop du meilleur effet !

« Bring it on » le 3ème titre est un morceau plutôt cool avec un petit quelque chose à Blue Oyster Cult.

Et après une intro bien déjantée avec « O.C..’S intro », ( Jerry Runyan fait un énorme boulot au niveau guitares), ça s’enchaîne avec « Woman » un morceau hard rock typique des 70’s, un morceau bien heavy aux essences de Led Zep.

Et avec « Dark in the old church » on passe dans l’univers plus Glam / Pomp rock, un titre qui aurait pu avoir sa place sur les albums de White Witch, Il y a du Bowie, du Queen + la petite partie Jazzy qui nous rappelle les délires d’Alice Cooper, original et excellent vraiment !

Je vous laisse découvrir le reste de l’album qui j’en suis sûr vous plaira tout autant et surtout ne ratez pas le dernier titre « Squidd » heavy et rock’n’roll à souhait avec un zeste de Zeppelin un des meilleurs titres de « Breaking all the rules » !

J’aime beaucoup ce genre d’album composé dans la fin des années 70’s et début 80’s, il y a une réelle énergie et musicalement une vraie liberté.

Quel dommage que le groupe se soit arrêté là, mais quelle joie d’avoir cette réédition avec un super son car l’album a été remasterisé !

bravo et merci pour ce cadeau !

NE TELECHARGEZ PAS ACHETEZ LES CD’S BORDEL !

CD Acheté sur le site BAD REPUTATION :

https://badreputation.fr/epages/box28314.sf/en_US/?ObjectPath=/Shops/box28314/Products/BAD220503

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s