THE LAST INTERNATIONALE / SOUL OF FIRE (2020)

En 2020 à l’émission Taratata, je tombe sur ce duo qui nous joue en acoustique le titre « Hard Times » et je craque immédiatement avec cette voix incroyable.

Cette chanteuse qui est également bassiste me rappelle les plus grandes chanteuses comme Janis Joplin ou encore Beth Hart pour une chanteuse plus actuelle qui m’avait foutu les mêmes frissons à ses débuts.

J’achète immédiatement l’album et je découvre le nom des musiciens Delila Paz (chant, basse) et d’Edgey Pires (guitare), ce combo originaire du Bronx a tout pour me faire craquer d’autant plus que lors de mes recherches sur le net, je tombe sur une superbe chronique qui décrit l’album comme un vrai chef d’oeuvre avec une note de 10/10 https://www.sensationrock.net/2020/05/30/the-last-internationale-soul-on-fire/.

Mais dès le premier titre; « Hard times » justement, on se retrouve avec un son ultra saturé, plutôt moderne, à la Black keys, la production de Tom Morello de Rage against the machine me donne un effet de gâchis plutôt qu’autre chose.

Effectivement ce genre de son « garage » à la limite de la saturation n’est pas vraiment ma tasse de thé, j’avais eu le même sentiment à l’écoute de l’album « Here to save your soul » de Jim Jones Revue.

En revanche, quand il est utilisé à bon escient sur quelques titres comme Rival Sons par exemple, le rendu est souvent excellent.

Mais pour ma part, ce « Soul of fire »qui devait être monumental, s’avéra être une déception (en dehors de 3 excellents titres) et je mis l’album de côté, me contentant des superbes prestations acoustiques sur le net.

Mais voilà qu’en 2022, le groupe réaparu sur scène pour un grand nombre de festivals mais décrocha également la 1ère partie de Kiss sur quelques dates dont le concert à Paris.

Voir le groupe en live fût un énorme plaisir car The Last Internationale est très à l’aise sur scène et et sa leader Delila Paz est une vraie showwoman !

Même si bizarrement, le groupe n’a joué qu’un seul titre de ce « Soul of fire » les autres titres étant sur l’album « We Will Reign » sorti en 2014 (dont le très bon « Wanted man »), c’était pour moi le moment de redécouvrir à nouveau ce « Soul on fire » deux ans plus tard.

Passé donc l’intro et le morceau « Hard times »,même si je préfère définitivement la version acoustique, la version électrique est néanmoins percutante et accrocheuse et se rapproche énormément de Rival Sons.

« Mind ain’t free » est en revanche moins réussie et ce son saturé me gêne toujours autant, en revanche « Try me » le groupe fait mouche en mélangeant Rock et soul, rock Vintage et rock moderne.

Et si « Tempest blues » dans un style de blues enflammé à la Sari Schorr est vraiment bon, je ne suis toujours pas convaincu par « Freak Revolution ».

Puis arrive le morceau éponyme « Soul of fire », il n’y a pas photo, la voix de Delila Paz sans artifices est vraiment superbe et ce titre reste toujours à mon avis le meilleur de l’album.

« Modern man » est également très bon avec une atmosphère planante, un titre au refrain qui vous rentre dans le cerveau et pour le coup, le son est réellement justifié.

Avec la fausse ballade « Need somebody », je redécouvre ce morceau et je prend une sacré claque, Delila Paz est éblouissante sur ce titre, gros frissons.

Et ça monte d’un cran avec « Hit Em With Your Blues », superbe titre entre hard seventies et essence sixties à la Shocking Blue, vraiment excellent.

« 5th world » qui commence bien lourd et qui monte crescendo, Edgey Pires est encore une fois très inspiré et c’est vraiment énorme !

L’album se termine par une superbe ballade au essence gospel « Freedom town » fait partie des grands moments de ce « Soul of fire ».

Même si je n’ai pas changé d’avis sur la production, cette nouvelle écoute m’a permis d’apprécier l’album dans son ensemble et comme quoi, il faut toujours laisser une seconde chance aux albums car ce « Soul on fire » est effectivement un grand album de Rock !

Et c’est décidé, en attendant le prochain opus, je vais de ce pas découvrir les autres albums du groupe, voici déjà une excellente review de l’album « We will reigh » sur le site Forces Parallèles : http://fp.nightfall.fr/index_9046_the-last-internationale-we-will-reign.html

8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s