HOUSE OF LORDS / SAINTS AND SINNERS (2022)

Deux ans après le très moyen « New world New eyes », revoici les House of Lords avec leur 11ème album studio.

L’album s’ouvre avec le morceau éponyme et c’est un morceau entraînant et mélodique, sympa mais sans plus.

Le deuxième titre s’intitule « House of lord » et oui tiens, le groupe n’avait jamais enregistré de titre portant son nom et on se rend compte que la direction musicale a pris la direction de l’AOR (dans le style ASIA and co).

En effet avec la présence de Mark Mangold, le groupe s’embourbe avec des nappes de claviers plus lourdes que jamais et nous sommes plutôt loin du magnifique jeu de Gregg Giuffria.

Avec « Take it all » une ballade mi-tempo avec une ballade très 80’s est plutôt réussie tandis que « Road warrior » reste sympathique car le refrain est assez poussif et la présence des claviers alimente cette impression.

« Mistress of the dark » morceau mi-tempo à la rythmique aux essences de Perfect Strangers et au refrain mélodique réussi fait partie des bons morceaux de l’album.

Le groupe enchaîne avec « Avalanche », une ballade piano voix très jolie, on sait que James Christian excelle dans ce type de morceaux.

Ce début d’album inquiète mais heureusement l’album se muscle à partir de ce « Roll Like Thunder » où l’on a droit enfin un morceau plus pêchu, un des meilleurs titres de l’album, un mix entre Def Lep et House of lords.

Et ça continue avec « Razzle Dazzle » un morceau rapide excellent où Jimi Bell peut faire hurler sa guitare mais hélas gâché par des nappes de claviers de Mark Mangold.

House of Lords continue dans sa lancée avec « Dreamin it all », un morceau typique du groupe, entraînant à souhait et enfin un titre où le clavier au son d’orgue hammond tient parfaitement sa place.

« Takin’ My Heart Back » avec sa rythmique à la Gotthard façon « Anytime anywhere » où les claviers de nouveau en retrait font le job, un excellent titre.

Et l’album finit de bien belle manière avec « Angels Fallin », un morceau puissant avec une rythmique heavy et un refrain qui vous reste en tête.

Pour conclure, ce « Saints and sinners » est sans équivoque bien supérieur à l’album précédent mais il reste assez décevant dans sa première moitié qui donne un résultat mi-figue, mi-raisin*, la présence de claviers trop imposant est pour ma part une des causes principales.

Mais dans l’ensemble House of Lords a réalisé un excellent travail sur les compositions, James Christian est toujours autant inspiré et authentique et sans faire partie des grands albums de cette année, on passe néanmoins un très bon moment avec ce « Saints and Sinners ».

HOUSE OF LORDS est :

James Christian – chant, basse, guitare Jimi Bell – Guitares Mark Mangold – claviers Johan Koleberg – batterie

7,5/10

*Expression datant du XVè siècle et qui exprime un mélange de satisfaction et de mécontentement.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s