MAD ANTHONY / PARTY HEAVEN HELL WHATEVER ! (2021)

Eonian Records un des meilleurs labels concernant la réédition des groupes perdus du glam et du Hard Us des années 80’s à fait très très fort avec la réédition de l’album du fameux groupe culte Mad Anthony !

Car si le groupe fait partie de ces innombrables bandes de hard rock mélodique non signés de l’époque, il était sans conteste l’un des meilleurs !

Originaire de San Francisco, le groupe cassait la baraque à chaque passages scéniques et décida en 1987 d’enregistrer leur album en autoproduction afin de faciliter un futur contrat avec un grand label.

Et pour cela, le groupe ne se limita pas à de simples démos, il enregistra en multipiste avec le producteur et ingénieur Steve Fontano qui avait déjà travaillé notamment avec des stars tel que Cher, Bowie, Huey Lewis ou encore INXS.

Mais au final et ce qui est fou, c’est que le groupe ne va pas trouver de maisons de disques malgré la haute qualité de ses compositions et Mad Anthony finira par se séparer.

En 87, pas mal de groupes étaient encore signés et concernant Mad Anthony, on pourrait même penser que certains grands groupes auraient pu faire pression sur leurs maisons de disques pour ne pas signer ce groupe qui aurait pu leur faire de l’ombre.

Le groupe était composé de Rick Burnell au chant, de Ralph Longo et Mark ‘Freeze’ Freseman aux guitares, de Bryan ‘Coach’ Lujan à la Basse et de James Bohn à la batterie.

Le morceau qui ouvre l’album « Just my type » suffira à convaincre n’importe quel grand fan des groupes de Hard Us de l’époque, ce morceau est énorme et nous fait penser aux meilleures compositions de groupes comme Ratt.

« Party Town » est dans le genre Hard Bluesy que Mötley Crüe n’aurait pas renié et ferait sans nul doute parti de leur setlist.

Le groupe avait des compositions de grande classe comme les puissants « I’m the one », ou « Mother’s Helper ».

Il savait également balancer des ballades heavy dans le style de Teeze avec « Falling out of love » et des titres plus fun comme « Backstage Boogie » à la D’Molls.

Cet album est une bombe de Hard Us et si je le avais possédé en 1987, il se serait retrouvé parmi mes albums cultes de l’époque !

Oui n’écoutez pas les critiques inutiles, ce « Party Heaven hell whatever » est vraiment un must dans le style et j’ai pris un pied énorme en le découvrant, et aujourd’hui il fait enfin parti de ma collection merci EONIAN RECORDS !

Fans de Ratt, Mötley, Great White and Co , à votre tour maintenant !

9/10

CD boitier crystal avec un superbe livret retraçant l’histoire du groupe avec pas mal de photos.

Acheté sur Eonian Records

Pour commander l’album : http://www.eonianrecords.com/new-products/mad-anthony-party-heaven-hell-whatever


			
			
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s