SKID ROW / THE GANG’S ALL HERE (2022)

A mon âge, quand un album de ce calibre sort, on ne va pas se poser mille questions, on prend du plaisir point !

Car depuis le temps que je l’attendais cet album de Skid Row…

En 1989, lors de la sortie du premier album du groupe, je peux vous dire que la claque fut énorme et que les sillons du vinyls à l’époque furent bien usés.

Le meilleur restait à venir, puisque le groupe débarqua à Paris pour jouer en première partie d’Aerosmith et ce fut une nouvelle baffe tant le groupe assurait sur scène.

Et Avec son deuxième album « Slave to the grind » sorti en 1991, le groupe prouva au monde entier qu’il devenait un des meilleurs de Hard Metal Us de tous les temps.

Ensuite tout le monde connaît leur histoire, un 3ème album arrivera 4 ans plus tard et qui malgré quelques bons titres sera très en dessous des précédents avec cette période noire du grunge où les groupes voulaient hélas sonner comme les groupes de Seattle.

Nous passerons donc sur toutes ces années entre deux albums très moyens (2003 et 2006) et une pléiade de chanteurs (dont Tony Harnell) qui seront restés plus ou moins longtemps au sein du groupe.

Alors quand j’ai entendu que c’était Erik Grönwall, le chanteur de Heat qui venait à la rescousse, j’étais plutôt enthousiaste, car si je n’appréciais pas la musique de Heat, j’avais été impressionné par le chant du bonhomme et de son énergie, et impressionné également lorsque j’avais entendu sa reprise de « 18 and life » justement de Skid Row pendant son audition à la « Nouvelle Star » suédoise en 2009 (car oui Skid Row fait partie de ses groupes préférés).

Il ne faut donc jamais perdre espoir car enfin, le groupe nous sort avec « The Gang’s all here », le 3ème album que j’aurais souhaité entendre au début des années 90’s.

Avec « Hell or high water », la preuve qu’en 2022, on peut écrire des titres explosifs qui nous ramène à nos jeunes années, ce premier titre que j’avais pour une rare fois découvert sur le net m’avait mis sur le cul !

Mais la vraie surprise est que tout l’album est du même acabit, on a vraiment l’impression que le groupe a gardé ces meilleures compositions en attente d’un chanteur pouvant enfin rivaliser avec Sebastian Bach.

Justement, jetons un oeil sur les compositeurs, principalement ce sont Rachel Bolan et Snake Sabo qui ont composé la majorité des titres, on en retrouve 3 composés avec l’aide de l’ex chanteur ZP Theart mais aussi Marti Frederiksen pour la bombe musicale « Tear it down ».

Cet album est vraiment une réussite totale et on ne peut que remercier le groupe pour ce travail de fou, car il envoie vraiment du lourd et on a vraiment l’impression d’entendre des jeunes loups qui ont encore très faim, alors que je le rappelle, seul Erik à une trentaine d’années alors que le trio d’origine est quinquagénaire, preuve que le Hard rock n’a pas d’âge !

Une énorme bouffée d’oxygène et sans hésiter un des meilleurs albums de cette année 2022 !

10/10

PS : On peut regretter en revanche que pour la tournée européenne, que le groupe ne puisse pas passer dans une grande salle à Paris, la France comme d’habitude à bien des trains de retard concernant les grands groupes de Hard Us des années 80’s !

SKID ROW est : Erik Grönwall : Chant / Rachel Bolan : Basse / Snake Sabo, Scotti Hill : guitares / Rob Hammersmith : batterie.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s