DEAD DAISIES / RADIANCE (2022)

Déjà presque 10 ans d’existence pour The Dead Daisies et voici son sixième album après moults changements de line-up.

Et s’il est vrai que la passation de chanteur entre Jon Stevens et John Corabi ne changeait pas foncièrement le style du groupe, l’arrivée du légendaire Glenn Hughes à la place de Corabi pouvait poser des questions tant ce chanteur bassiste pouvait imposer sa patte un peu à la manière d’un Black Country Communion.

Mais le résultat fut sans appel, l’album « Holy Ground » sorti en 2021 était une pure réussite, avec des compositions en béton et le sentiment que Dead Daisies continuait en tant que groupe et non pas en un projet solo de Glenn Hughes.

Et un an après, arrive déjà le deuxième album intitulé « Radiance » avec toujours David Lowy et Doug Aldrich aux Guitares et Brian Tichy de retour à la maison après le départ de Deen Castronovo assez occupé avec le projet Revolution Saints.

10 titres pour 36 minutes au compteur, le groupe a décidé de faire court et de nous envoyer des titres courts et directs !

L’album s’ouvre avec un très bon « Face your fear », un morceau bien lourd qui continue sur le même niveau que Holy ground

‘Hypnotise Yourself’est un heavy/ blues de grande tenue avec des solos de guitares explosifs, le chant de Glenn se veut aussi doux que rageur, impressionnant d’entendre la puissance de voix de ce chanteur de 71 ans.

Le 3ème titre « Shine on » est puissant et entraînant, pour le moment, Dead Daisies tient toutes ses promesses.

Et voilà, le titre qui donne son nom à l’album, « Radiance », un morceau bien heavy qui vous envoûte petit à petit, la production de Ben Grosse donne la puissance maximale !

« Born to fly » au riff entêtant est également un bon morceau entraînant et mélodique tandis que « Kiss the sun » et sa « talk box » est lui aussi un excellent morceau accrocheur où les guitares explosent et la rythmique cogne très fort, Brian Tichy se fait plaisir !

S’ensuit « Courageous », un morceau blues et groovy dans le style de Richie Kotzen et The Winery Dogs.

« Courageous » qui mélange le Heavy de Black Sabbath au hard rock de Deep Purple et AC/DC est assez prenant également et j’avoue apprécier l’ensemble des titres au fil des écoutes.

« Not human » est sans doute le plus faible de l’album, pas mauvais mais un morceau qui s’oublie rapidement malgré un « pont » plutôt réussi avec un excellent solo.

L’album se termine d’une bien belle façon avec le mélodique et bluesy « Roll on » ( à mon goût trop court, l’intervention du piano en fin de morceau aurait pu se prolonger avec des solos de guitares).

Sans atteindre le niveau d’Holy Ground », ce Radiance reste un album solide et agréable mais si le groupe avait encore travaillé dessus, je pense que le résultat aurait été d’un niveau bien supérieur.

8/10

PS : CD DIGIPACK avec livret comprenant les paroles de 4 titres et des illustrations + un sticker.

Album acheté à Gibert Joseph Paris.





Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s