WAYWARD SONS / The Truth Ain’t What It Used To Be (2019)

Salut les bobos métalleux, je suis le professeur 2rocks et j’essaie de vous enseigner un peu de culture dans ce monde complètement merdique !
Aujourd’hui on va parler de Toby Jepson, qui peut m’en dire sur ce musicos ?

Tiens toi la Catwoman cloutée, donne nous la réponse !

« C’est un chanteur m’sieur ? »

Oui c’est un chanteur et va me jeter ce coca light et prends toi une bière dans le pack que je viens de ramener sinon ça va pas le faire !!

Oui c’est un chanteur mais le gars y touche un peu à tous les instruments et c’était le chanteur leader de Little Angels, un groupe de hard rock mélodique qui a sorti son premier album en 1987 !

« C’est vieux Professeur » me répond furtivement un hardos au patchs d’Iron Maiden encore tout neuf sur sa veste en jean.

Et ma main dans ta gueule, tu vas voir si c’est c’est vieux, on ne dit jamais que les années 80’s c’est vieux, vous m’entendez les puceaux !

Les années 80’s, c’est pas vieux, c’est intemporel comprendo !

Le prochain qui me sort une connerie pareille est dispensé d’alcool et de substances illicites durant tous les cours de l’année !

Bon on reprend, après la dissolution du groupe et diverses collaborations, on va retrouver Toby avec Fast Eddie Clarke pour reformer Fastway le temps d’un album qui s’intitulera « Dog eat dog » qui est vraiment excellent !
Et le premier qui me demande qui est Fast Eddie Clarke, je lui pète les dents !

Et on arrive en 2017 pour que Toby revienne au premier plan de la scène rock avec un premier album de son nouveau groupe « Wayward sons », un mélange de hard rock punk rock’n’roll du meilleur niveau absolument imparable !

Et c’est reparti pour un tour deux ans plus tard avec ce nouvel album qui s’intitule « The Truth Ain’t What It Used To Be » ce qui veut dire ?

« La vérité n’est plus ce qu’elle était M’sieur’ me rétorque direct une petite rouquine en kilt tatouée de partout.

Excellente réponse la « rouqinette », tu auras droit à un acide pendant la récré.

Et vous avez vu la pochette, tout aussi réussi que pour le premier opus, ça me rappelle mon époque des couvertures de « Creepy » et autres revues d’horreur, ça c’était génial !

Musicalement on a droit au même déferlement de décibels et de mélodies, un rock hard gorgé de punk r’nr du meilleur effet !

Allez c’est parti on écoute l’album, ouvrez vos bières et surtout vous fermez vos gueules et j’espère que vos portables sont tous éteints car le premier qui sonne, je le gicle par la fenêtre, interrompre l’écoute d’un album, je vous le rappelle, c’est un sacrilège !!

D’entrée avec « Any other way » et « As black as sin » on prend une énorme dose de plaisir, les guitares explosent, et tous les pieds se mettent à taper sur le plancher comme des malades !

Et ça monte encore avec « Joke’s on you » avec ce côté glam et cette petite touche de Thin Lizzy un morceau entraînant à mort !!

« Little white lies » qui lorgne du côté power pop mais avec toujours une approche bien rock’n’roll, les guitares à la sauce Brian May ajoute encore un peu plus de couleur à ce titre absolument délicieux !

« Feel good hit » revient sur un terrain plus pêchu, l’esprit des Wildhearts n’est pas loin !

Il est temps pour la bande à Toby de faire une petite pause avec une superbe ballade aux essences seventies, on pense bien entendu à Queen et à Mott the Hoople.

« Have it your own way » repart avec des riffs plus heavy mais le refrain est toujours aussi fun !

« Long line of pretenders » nous rappelle Little Angels, un morceau de rock mélodique toujours aussi réussi.

« If only god was real » plus moderne mais toujours aussi redoutable avec un refrain pêchu et mélodique et on arrive au morceau éponyme « The truth aint’… » un rock punk qui cartonne tout comme « Punchline » un morceau entraînant absolument imparable !

L’album se termine sur « Us against the world » un morceau mi-tempo qui mélange parfaitement ce côté moderne et old school et quel refrain génial !

Alors que la petite troupe de hardos de la classe commence à discuter des morceaux qu’ils ont préférés et qu’ils sont tous d’accord que les musicos assurent comme des malades, une grosse surprise de taille déboule car Wayward Sons nous a concocté un titre bonus « Totally Screwed ».
Et quel titre mes amis ! Un morceau ultra efficace, du punk/rock’n’roll de haute volée qui met toute la classe debout sur les tables, c’est décidé, ils auront tous un 20/20 en air guitar !!

Bon les Hardos, vous pourrez réécoutez le premier album mais y’a pas à chier, ce nouvel opus est encore meilleur,alors allez acheter ce putain d’album est éclatez-vous les oreilles et surtout buvez de la bière !

A la prochaine !
9/10

WAYWARD SONS est :
Toby Jepson (chant, Guitare)
Sam Wood (Guitare)
Nic Wastell (Basse)
Dave Kemp (claviers)
Phil Martini (batterie)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s