TOY CANNON / FOREVER ONE (2022)

TOY CANNON est né à la fin des années 80’s dans le New Jersey au son des Trixter, Skid Row et Bon Jovi lorsque le bassiste Bobby August et le batteur Michael Aldi (tous deux anciennement du groupe Vision) ont enrôlé le guitariste Mark Christopher d’un groupe voisin (Kryer).

La dernière pièce du puzzle s’est mise en place lorsque Jorge Canan du groupe Raze a accepté leur offre en tant que chanteur.

Le groupe souhaite s’inspirer du rock mélodique de Journey et du hard rock puissant et groovy de Van Halen, pour cela, il va composer et répéter assidûment pendant de longues heures plusieurs jours par semaine.

Le groupe finalise plusieurs titres et il arrive à obtenir un rendez-vous avec Peter Jaye Management qui a dirigé notamment Zakk Wylde avec son ancien groupe Zyris.

Peter Jaye est très enthousiasme vu le potentiel du groupe, il arrive à faire venir plusieurs gros labels pour une représentation dans le sous-sol où le groupe répète et malgré la qualité incroyable des compositions, aucun contrat n’est signé.

Heureusement, le producteur Doug Oberkircher qui s’est notamment occupé de Firehouse assiste lui aussi à une répétition invite le groupe pour enregistrer une série de démos au légendaire Beartracks studio à Suffern NY qui a vu défiler des groupes comme Kiss, Dream Theater, Foreigner et bien d’autres ténors de l’époque.

La démo en main, TOY CANNON dispose désormais d’une carte de visite solide qui va lui permettre d’ouvrir des portes notamment lors d’un concours organisé par la station de radio de New York Z-100.

Toy Cannon gagne ce concours parmi des milliers d’autres groupes, le prix étant faire la première partie de POISON à l’Academy Theatre de New York.

Toy Cannon pour sa première prestation en live va donc jouer devant des fans en délire mais aussi devant des personnalités de l’industrie musicale, en plus, leur morceau « Fallin in love » est également un succès à la radio Z-100 et le groupe obtient une couverture et des articles dans les journaux locaux tels que le East Coast Rocker et The Aquarian.

Le groupe prend de la hauteur et génère le buzz et espère enfin décrocher un contrat, il joue au Cat Club à New York où sont présents encore une fois des personnes représentants des labels importants mais hélas ça n’aboutit toujours pas.

Mais le groupe ne lâche toujours pas l’affaire et s’associe à une équipe promotionnelle de New York du nom de The Monkey Business Crew leur permettant de jouer dans des clubs comme le légendaire Stone Pony à Asbury Park, NJ au Redspot et Ozone à Staten. Island, NY, le Cat Club à New York soit en tête d’affiche, soit en première partie de groupes tels que Tyketto.

TOY CANNON enregistre une deuxième série de démos avec Oberkircher quelques mois plus tard en affichant des compositions plus tranchantes et groovy.

Mais il est trop tard et on revient toujours au même refrain, le grunge débarquant, le paysage musicale change et le public mouton aussi.

Alors voilà, en 2022, Eonian déterre ce trésor et nous offre cet album qui sera absolument essentiel pour tout fans de hard rock Us mélodique 80’s !

Musicalement, Toy Cannon, c’est d’abord Jorge Canan un chanteur à la voix superbe claire et aigue qui va se rapprocher de Mark Slaughter, de Carl J. Snare, voire de Michael Sweet (époque Soldiers under command). Ensuite les musiciens sont vraiment très bons et délivrent des prestations de grande classe !

L’album est découpé en 3 parties, tout d’abord les 7 premiers titres qui ont été enregistrés en 1990 et 1991, le son est très bon mais surtout, les compositions sont à tomber, les mélodies sont travaillées, les choeurs, les refrains accrochent et ne vous lâchent plus !

Le groupe rejoint le style de hard mélodique comme White Lion, Firehouse, Slaughter, Harem Scarem,Von Groove ou encore Stryper sur le génial « 20th century girl ».

Le 8ème morceau « Senorita smile » est tiré d’une autre session de 1990 mais le son est toujours de la même qualité et le morceau acoustique est superbe.

Les 5 derniers morceaux ont été enregistrés en 1992 et hélas n’ont pas la même qualité d’enregistrement, c’est d’autant plus dommage que les compositions sont superbes !

Il y a « Southern spice » morceau entre Van Halen et Mötley Crüe (Rattlesnake Shake), « Love in vain »groovy et entraînant, « Endlessy » une superbe ballade bluesy à la Firehouse, mais aussi « Ain’t nobody better » qui est explosif, du très grand hard Us !

Pas un titre faible sur ce « Forever one », je ne peux pas comprendre que le groupe n’a pas réussi à sortir au moins un ep comprenant les sept titres de la première démo, c’est vraiment fou !

Alors si Eonian Records nous informe que les membres du groupe sont toujours amis et se voient à certaines occasions, il faut que TOY CANNON se reforme et réenregistre de nouveau ces titres !

Et peut-être que Toy Cannon ne nous a pas encore tout dévoilé et qu’il possède d’autres compositions du même acabit qui dorment depuis plus de 30 ans ?

En tout cas, encore une fois, un énorme merci à EONIAN RECORDS pour ce cadeau magnifique !!

INDISPENSABLE !

9/10

PS / Album acheté sur AOR HEAVEN (juste avant que le site ne ferme), disponible sur Eonian Records et maintenant sur Pride and joy !

https://www.eonianrecords.com/blog/toy-cannon-video-premiere

https://www.shop.prideandjoy.de/en/t/289-toy-cannon-forever-one-cd.html

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s