THE ROADS / SIMPLE MAN (2022)

Vous aimez le rock mélodique à tendance FM et Aor ? Alors jetez-vous sur le premier album de The Roads !

The Roads, c’est tout d’abord un projet de deux musiciens, j’ai nommé Gary Pihl et Mike Devine.

Ces noms vous disent peut-être quelque chose non ?

Alors Gary Pihl (ou Gary Phil), c’est un grand guitariste qui a accompagné Sammy Hagar en live et en studio de 1978 à 1986, à travaillé avec Boston et il a fondé le groupe Alliance avec Robert Berry qui a sorti 5 albums entre 1996 et 2019.

Mick Devine est un chanteur que l’on a découvert avec le groupe Seven, auteur de deux excellents albums en 2014 et 2016 et en 2019, il a sorti un album solo « Hear now » qui confirmait l’énorme talent de cet artiste, plongé dans le meilleur du hard Fm et de l’Aor.

Ensemble, les deux musiciens ont composé douze titres puis ont été rejoints pour l’enregistrement par Josh Devine, le fils de Mike qui officie au sein du groupe Levara en tant que batteur et qui a sorti son premier album en 2021, à la basse Tracy Ferrie (Whitecross, Stryper album Murder by pride) et 3 musicos qui se sont partagés les claviers sur les différents titres, Paul Taylor (Winger), Lawrence Gowan (Styx) et Neil Miller.

Le résultat donne un très bel album de Rock mélodique, l’ensemble des compositions donne un ton très frais, très agréable, l’album s’écoute avec un grand plaisir, la voix de Mick Devine permet aussi cette variation qui manque souvent à ce genre musical.

Les claviers sont parfaitement dosés et les guitares de Gary sont travaillés au diapason, le mec est une pointure et n’a pas besoin de faire des démonstrations et réalise un sans faute.

On pourra donc faire un rapprochement avec des groupes comme Dare sur « Let’s Not Let It End Like This », un peu de Toto sur « How Long »,Crossfade et Göran Edman pour la partie la plus Aor avec par exemple le titre « It we be alright », ou John Elefante sur le morceau « Love do strange », on peut également citer le style From the Inside (Danny Vaughn) sur « Simple man » ou encore Shadowland avec Steve Overland.

Vraiment cet album est un pur plaisir et va ravir les mélomanes adeptes de mélodies douces et sucrées, un régal !

8/10

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s